Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Oh un nouveau jeu ? Je veux !
Apollo-Jules Moreau
▌Humans after all.
Apollo-Jules Moreau
Messages : 196
Date d'inscription : 07/12/2018
Dim 17 Fév - 22:56

Beneath the Brine - The Family Crest


C’était le spectacle du soir. AJ avait joué un peu de violoncelle en introduction, le temps que les visiteurs s’installent et viennent, payant leur place et la barbe à papa pour les petits. Certains l’écoutaient d’autre non, mais au fond il jouait surtout pour lui, sentir les vibrations de l’instrument contre son torse et se répandre sur ses épaules, glisser le long de son dos…

Il était plutôt détendu quand il a quitté le chapiteau, sans oublier de venir chercher Saki ou Even pour une petit câlin forcé, en mode poulpe envahisseur. Une étreinte qui durait à peine quelque seconde car l’un se dérobait et l’autre le repoussait mais ça lui suffisait. Il avait besoin d’air. Une cigarette et une pilule sur la langue, il comptait bien profiter de cette nuit plutôt fraiche et encore humide des moussons de la semaine passée.

Il était seulement revenu pour voir Frey et Saki. Il n’avait pas le droit et encore moins sous drogue, mais vu qu’il était drogué il avait oublié… Ou préféré ignoré. Le voilà tout émoustillé. Il restait les fauves et encore bien d’autre numéro. Apollo préférait aller errer. Il irait peut-être dans la roulotte des Sørensen rien que pour pouvoir se rouler dans leur draps et leur parfums mélangée. Un peu de Frey et d’Even et le voilà sur un des nuages du paradis, sans peur et sans soucis. Un peu d’apaisement… Il devait calmer ce feu en lui qu’avait éveillée le beau serpent.

Il marchait tranquillement et d’un pas dansant, ses écouteurs dans les oreilles, remuant les mains comme s'il jouait la mélodie dans l'air. Et quelque chose l’arrêta… Rhooo mais c’était le meilleur moment !

acidbrain — quote.none





I love the light in your eyes and the dark in your heart
Apollo-Jules Moreau
Revenir en haut Aller en bas
Amalrich von Zedlitz
▌Beware; for I am fearless, and therefore powerful.
Amalrich von Zedlitz
Messages : 20
Date d'inscription : 21/01/2019
Lun 25 Fév - 14:44

Beneath the Brine - The Family Crest




Il était rassurant de voir que certaines choses ne changeaient pas. Qu'importent les siècles, le cirque restait le cirque. Certains aspects s'étaient modernisés depuis l'époque où Amalrich avait trouvé refuge dans un endroit similaire lors de la fin de son adolescence, mais, dès ses premiers pas vers le chapiteau, le Prussien avait senti que l'essence même du cirque demeurait intacte. Il aurait pu se laisser envahir par la nostalgie, s'il ne voulait pas autant étouffer et renier cette partie de sa vie humaine.

En revanche, il y avait d'autres choses qui perdaient de leur superbe avec le temps. À son grand désarroi, l'uniforme militaire qui faisait sa fierté se mariait quasiment parfaitement avec les costumes des artistes du cirque. Cela avait beau arranger ses affaires, ce détail restait vexant, quand bien même il avait forcé la ressemblance en ne cachant pas la rangée de couteaux accrochés à sa ceinture. Lui qui détestait se déplacer désarmé pouvait s'en donner à coeur joie sous couvert d'être un lanceur de couteaux. Une excuse bien commode au cas où il serait découvert en train de fureter.

Il pouvait entendre au loin les mélodies du spectacle tandis que lui s'était écarté rapidement de la foule afin de gagner le côté "privé" des lieux. Il y avait une sécurité, juste assez pour offrir un peu de challenge au soldat, suffisamment discret pour qu'un oeil non averti ne le remarque pas. C'était pour cela qu'il était venu. Juste une petite mission de repérage car le cirque n'allait pas tarder à tenir un rôle important pour le clan. D'abord à cause des deux petits angelots qu'il abritait et, ensuite, à cause de sa propriétaire, Astoria. Amalrich restait convaincu que s'il arrivait à approcher de la vampire, il pourrait la convaincre du bien-fondé du clan des camélias. Il avait vu Astoria grandir et il savait qu'à présent la maîtresse des lieux était aussi déçue de Dorianne que lui l'avait été en son temps. S'il y arrivait, ce serait un poids supplémentaire dans la balance pour peut-être convaincre la véritable mère de la vampire, Primrose, d'en faire de même. Qui sait... C'était un coup qui méritait d'être tenté. Le seul problème était d'arriver jusqu'à Astoria, de créer une circonstance où ils ne risqueraient pas d'être dérangé par des loups. Un plan qui demandait une bonne connaissance du terrain et de la sécurité.
Amalrich était aux aguets, attentif au moindre bruit et la main prête à se saisir d'un des couteaux à sa ceinture au moindre bruit suspect. Ce qui ne tarda pas à se produire alors que le Prussien se tenait contre une roulotte en attendant des bruits de pas. Il attendit que le bruit se rapproche à sa portée. Ce fut rapide et précis. Le couteau coupa net la cigarette que l'humain tenait en bouche. On aurait pu croire qu'il s'agissait d'une erreur de visée alors que ce coup était destiné à servir de diversion pour le deuxième lancer, plus mortel. Un deuxième lancer qui n'arriva pas. Le soldat arrêta son geste en constatant qui il avait pris pour cible. Il baissa le bras qui tenait un autre couteau.

"Toutes mes excuses." Dit-il dans cette vieille manière de parler qui le caractérisait. "Je ne vous avais pas vu." Un petit mensonge. Amalrich s'était approché en affichant le sourire et l'attitude de celui qui avait parfaitement le droit de se trouver là. "L'enthousiasme de l'entraînement, vous savez." Un commentaire qui continuait à chercher à justifier son premier lancer tout en essayant d'en savoir plus sur sa malheureuse cible. Était-ce un employé du cirque ou un simple spectateur égaré ? En tout cas, le vampire se tenait prêt à agir si son mensonge ne prenait pas.

acidbrain — quote.none




Empty shell inside of me.
I'm a replica of me.
Amalrich von Zedlitz
Revenir en haut Aller en bas
Apollo-Jules Moreau
▌Humans after all.
Apollo-Jules Moreau
Messages : 196
Date d'inscription : 07/12/2018
Jeu 4 Avr - 16:12

Beneath the Brine - The Family Crest


Apollo restait un moment à regarder l’arme, portant un rapide regard pour reposer ses yeux de biches sur le couteau avec un petit rictus amusé. « Je me demande si ça m’aurait vraiment aidé si tu m’avais vu. T’aurais peut-être mieux visé… » rit-il. « Si j’avais le nez un peu plus long » dit-il en se touchant le bout du nez. « On aurait du me recoudre le nez de fils doré, comme le Petit-Homme de Pirouette-Cacahuète… (soupir) J’ai vraiment eu de la chance. » et par réflexe et ironie, il mit ses mains en première et remerciait le ciel d’avoir eut le nez pas si long.

« Mais tu t’entraines ? … Au lancer de couteau ou d’essayer de tuer des gens et quand tu les rates, tu fais genre tu les as pas vu ? » Il disait ça seulement pour rire. Il ne cherchait pas du tout à le cuisiner. La force d’Apollo de ne jamais être trop méfiant des gens qu’il pouvait avoir en face de lui. « Moi aussi je peux m’entrainer ? Tu tire d’où ? Montre voir ! » Dit-il en se jetant sur le couteau dans planté dans le pilier. Il finit par joindre sa deuxième main pour tenter de le retirer du morceau de bois. Avec sa force de mouche… Et en insistant bien, secouant le poteau et le couteau, il finit par l’avoir. Un force de e grosse mouche quand même.

Dans un grand geste, la lame passait juste devant le visage d’Amal. Apollo n’avait aucune conscience du danger qu’il pouvait subir ou encore provoquer. « Mais, tu travailles dans quel cirque ?T'as un spectacle ?! » demandait-il enjoué. Parce que oui, A.-J. n’était pas si con. Un lanceur de couteau, on n’en voyait surtout dans les cirques mais il ne l’a jamais vu au Lullaby son numéro donc… Il n’était pas d’ici. Ni au cabaret, j’ai rien vu ni entendu à propos d’un lanceur de couteau avec des nattes à la mode Obelix. Ah je m’en serais souvenu ! « Tu sais, j’adore ce genre de numéro… » minaudait-il avant de jeter le couteau qui s’en alla au loin sur le chemin, dans le vide. « Ah ouais… C’est vrai, j’aurais du viser quelque chose… » dit-il en tirant nerveusement sa bouche, déçu. Ce n’était vraiment pas l’effet qu’il attendait et il n’avait vraiment pas envie d’aller chercher le couteau pour recommencer. « T’en as un autre ? » Dit-il en tendant la main par-dessus son épaule.

acidbrain — quote.none





I love the light in your eyes and the dark in your heart
Apollo-Jules Moreau
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: