Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Primrose ◊ She’s Bring me back to Life
Primrose Bryce
▌ Feed on ruins, dark nights. Dependent and queen at the same time.
Primrose Bryce
Messages : 79
Date d'inscription : 17/10/2018
Ven 9 Nov - 23:15


Primrose Bryce
“Half-sun, half, wine-dark. Wild to be understood.”

NOM: Bryce ─ PRÉNOM(S): Primrose depuis sa transformation ─ DATE DE NAISSANCE ET ÂGE: elle à 347 ans aujourd’hui, et est née dans les années 1600 elle ne sait plus trop ─ LIEU DE NAISSANCE ET NATIONALITÉ: Madagascar, aujourd’hui Anglaise par ses papiers ─ GUILDE: Aucune, mis à part la meute de la reine ─ STATUT SOCIAL: Fiancée par obligation maternelle  ─ EMPLOI/ÉTUDES: Bras droit de la reine, Psychiatre & fabriquant de drogue ─ ORIENTATION SEXUELLE: Elle est principalement Hétérosexuel mais elle fait toujours une exception pour la reine ─ RACE: Vampire ─ GROUPE: I’m a Monster

◊ Régénération
Sa facilité à se guerrir plus ou moins rapidement en fonction de l’ampleur de la blessure, de l’arme utilisé sur elle. Boire du sang humain augmente grandement la rapidité de guérison sur l’instant T.

◊ Rapidité
Courir, penser, agir, ses réflexes sont décuplés et plus rapide, égalent ceux d’un loup. Sa force n’est pas majorée, mais la rapidité de ses gestes, eux, influent sur l’impacte de ses actions.

◊ Réminescence du passé
En buvant le sang d’une Victime quelconque, elle peut voir le passer et la vérité sur sa vie. Sa victime est incapable de lui cacher ou lui mentir sur quelque soit le sujet.

✖️✖️✖️

DERRIÈRE L'ECRAN

NOM: Hime PRÉNOM(S): OfCookie TON AVIS SUR LE FORUM: Ben c’est le plus beau évidement *pas du tout obejctive* DISPONIBILITÉS: 5/7 jrs AVATAR PRIS: Ksenia Rain UN PETIT MOT: LuvU ❤️



THE MOON IS MY SUN ▬  Te décrire mentalement, c'est une chose que tu détestes au plus haut point. C'est dur de définir sa propre psychologie. Néanmoins, tu vas procéder par étapes, ça sera plus simple pour toi, grande flemmarde. Dix défauts. C'est trop court. Mais en même temps, tu tombes vite à court de mots. Tu as tellement de défauts, selon toi, que ça te ferais presque déprimer quand tu y penses. Tu n'es pas très bavarde et parler de toi t'insupportes. Mais tu n'as pas le choix. Alors tu décides de te décrire en citant tes traits de caractère principaux.

« Susceptible. » Tu prends la mouche dès qu'elle passe et tu détestes avoir tort. Seule la vérité blesse, n'est-ce pas ? « Susceptible V2.» Soeur spéciale. Quiconque essaie d'en savoir plus sur ton petit "secret" se fera pratiquement arracher les yeux. C'est ta corde sensible et tu protèges les détails. C'est ton secret, ta bête noire.« Agressive. » Il suffit d'aborder le sujet de ton enfant, ton passé, te déranger en plein travail, ou le pire de tout, oser venir te donner des leçons ou te parler alors que tu ne demandes rien pour que tu devienne inutilement agressif. Une façon pour toi de te préserver du monde extérieur qui te terrifie... « Taciturne. » Les paroles inutiles, tu détestes. Que les gens causent pour meubler le silence t'exaspère. Ils ne peuvent pas comprendre la beauté du silence. Surtout que parler n'est pas ton fort. Tu préfères fusiller du regard. « Fonceuse » ! C'est à peine si tu réfléchis avant de passer à l'action et pourtant, tu n'es pas une crétine de première catégorie. « Introvertie. » Ce devrait être une qualité, mais chez toi, ça vire au défaut majeur. Tu es tellement timide que l'on pourrait vite détourner le regard pour ne plus te voir. « Franche. » Tu ne mâches pas tes mots et tu ne prends surement pas des pincettes en parlant. Grossière, on dit souvent que tu parles comme une poissonnière, soit, qu'il pense ce qu'ils veulent, tu préfères dire ce que tu penses au lieu d'être hypocrite. « Gamine. » Les caprices, c'est une seconde nature chez toi. Tu aimes jouer à la gamine et tu le fais d'ailleurs très bien. Tu es prête à te jeter sur une pâtisserie bien crémeuse quand tu en vois une. Les nounours ? Une Histoire d'amour, ta première histoire d'amour ! « Maladroite. » En même temps, quand on passe son temps à essayer d'éviter tout pour ne pas justement faire de gaffe, c'est à ce moment-là que tu en fais le plus. « Sarcastique. » Il te faut bien une arme, dans ce monde froid et hypocrite. Alors la voilà, ta fameuse arme : le sarcasme.

Citez huit de vos qualités. Tes qualités. Tu soupires. Tes défauts t'occultent la vue et tu es incapable de voir tes qualités. Et pourtant, tu en as, et autant que des défauts.

« Attentionnée. » Là, c'est tout toi, une fille qui s'inquiète pour un rien, tu te plierais en quatre pour sauver ou soigner une personne, que tu la connaisses ou non d'ailleurs. Ce qui est étonnant quand on connait ton aversion pour la socialisation.« Consciencieuse. » Tu aimes le travail bien fait. Tu détestes bâcler et tu vas dans les détails, même si ça te prend du temps, pour cela que tu ne rentres jamais avant tout le monde. Faut croire que t'es un sacré phénomène. T'es impatiente, mais tu es capable de perdre bêtement du temps parce que tu veux fignoler le travail. Tu es incohérente et tu le sais. Et malgré ta grande maladresse, tu fais toujours de ton mieux. « Loyale. » En tout premier lieu, ta reine, ta vie. Une loyauté sans faille et aveugle. Quand tu soutiens une cause, tu ne changes pas d'avis aussi facilement. Tu dois avoir des preuves concrètes, une véritable motivation pour changer de bord. « Protectrice. » Quitte à y perdre la vie, tu protégeras ceux que tu aimes coude que coude. « Ponctuelle.» Être en retard est ta hantise. Du coup, jamais tu n'as manqué un rendez-vous et tu es toujours là en avance. « Déterminée. » Quand tu as un objectif en tête, inutile d'essayer de te faire changer d'avis, tu iras jusqu'au bout. Sauf si tu te rends compte que ce n'est pas la bonne voie. « Créative. » Ça, c'est plus un don qu'une qualité, ce n'est pas pour rien que tu as des petites mains délicates et fines. Tu sais que tu as du talent et tu ne le gâches pas, avec tes gestes enflammés, tu t'investis avec charme et délicatesse, allant même hypnotiser les gens qui te regardent.« Maternel. » Ton enfant est toute ta vie, celui qui le touchera se vera toucher par la foudre d'une mère en colère.

I KNOW THE WAY ▬ Elle parle 7 langues couramment, français, espagnol, russe, mandarin, japonais, italien, langue des signes. ◊ Elle est titulaire d’un master en droit commerciale. Un doctorat en physique chimie. Dans cette vie elle a étudiée pour devenir Psychiatre. ◊ Elle a appris à lire et à écrire après sa transformation grâce a Dorianne qui l’a éduquée et donnes des manières de dame. ◊  Depuis sa transformation elle ce nome Primrose. Son vrais prénom est Zayna ◊ Elle à les yeux Vairons, Bleu et Vert ◊ Elle joue du violon et du piano.◊ Avec les années elle maîtrise l’escrime, le Krav Maga et l’Aikido. ◊ Rat de bibliothèque elle a une culture littéraire qui en ferait baver des auteurs. ◊ Elle se passionne pour la mythologie de toute religions confondus ◊ Elle a fait le tour du monde avec sa Reine et sa fille. ◊ Avec le temps elle a appris à relativiser et prendre les choses comme elles viennent ◊ Pratique du Yoga tout les matins ◊ Raffole des macarons ◊ les choses qui l’a réconforte : boire un thé avec un bon bouquin de la musique classique et isolée dans sa serre. ◊ Étudie la botanique par elle même depuis des années ◊ Parcourt systématiquement les opéras et les musées de la ville qu’elle visite ◊ Collectionne des œuvres d’art et des peintures de grands maîtres dans sa dépendance ◊ Raffole de la mode, ne se prive pas de s’offrir des robes, accessoires, sacs et des chaussures de grands créateurs ◊ Craque littéralement devant n’importe quel animale poilue ◊ A une bague de jour en Or, offerte par sa reine, qui lui permet d’affronter le soleil sans peine. ◊ À une peur phobique du silence et de la solitude et de l’eau en grand fond ◊ Elle n’est jamais aller dans son pays natal : Madagascar. ◊ Elle est marquée du seau de la reine sur sa poitrine : une rose rouge en traits fins, avec un As en son centre pour définir son rôle. Signe d’appartenance à la royauté ◊ Sous sa plante de pieds est marquée son numéros d’esclave au fer rouge. Elle n’a jamais voulu le faire disparaître pour se souvenir de ce qu’elle a vécu ◊ Souvent on pense qu’elle a eu des interventions chirurgicales pour sa beauté presque extraterrestre ◊ À la peau claire su fait de son Métissage. ◊ Les taches de rousseur lui viennent de son géniteur ◊ Elle change très souvent de couleur de cheveux. Une vraie addiction ◊ Elle a une Mustang rose bonbon ◊ Elle a été formée pour tuer sournoisement au nom de sa reine, il n’est pas rare qu’elle reprenne se rôle pour étouffer une fâcheuse affaire, ou simplement pour venger son chien de garde et ses proches. Mais toujours en demande l’autorisation à sa reine avant. ◊ Peu être aussi insensible que hypersensible. Tuer ne lui fais pas peur, torturer non plus. Quand pour elle la personne le mérite elle est capable d’un sadisme sans nom et d’une violence sauvage.



COMMENT RÉAGIRIEZ VOUS DEVANT UN FAIT SURNATUREL? ▬ La première fois fut un choque pour toi, mais à présent, rien ne peut t’ébranler, te choquer, ou te surprendre. Tu es presque devenue une personne blasée par tes propres congénères, mise à part ton clans, enfin celui de la reine, tu reste un grande septique sur l'avenir des autres. Le surnaturel fait partie de ta vie, elle coule dans tes veines et dans ton destin. Tu en fais partie depuis plusieurs années, et en voyageant avec Dorianne tu en as vue des choses qui détruiraient un simple mortel.

AVEZ VOUS CONNAISSANCE DU MONDE SURNATUREL ? ▬ Évidemment, comment ne pas en avoir connaissance alors qu'on y participe à longueur de temps. Le surnaturel est ton monde, ton univers, ta nouvelle vie.

QUEL EST VOTRE RÔLE DANS LE MONDE OBSCURE? ▬ En tant que bras droit de la reine-mère, l'une des reines des vampires de la côte est. Tu gères les conflits, les négociations, les rafles, et les préventions sur les vampires de Nouvel Orléans, tu es la pour faire le sale boulot de la reine, obéir sans discuter et exécuter les ordres. J’ai un second rôle celui de la déchéance, le RedStar une drogue minutieusement fabriquée de ta main. Celle ci c’est étendu dans la ville, dans les bas fond de cette ville extraordinaire. Tu appelles De nouveaux enfants, de nouvelles victimes. Humains, comme créatures personnes n’y échappent les plus faibles tombés dans ta gracieuse déchéance aux goûts de roses cristalisées

QUEL EST VOTRE AVIS SUR L'EQUILIBRE ENTRE LE MONDE SURNATUREL ET CELUI DES HUMAINS? ▬ Ayant les pieds dedans, tu es obligée de "l'aimer" enfin de le soutenir et de le cacher aux mortels, simple humains. Longtemps chassée pour ta nature tu n'en reste pas plus fière d'être devenue ce que tu es aujourd'hui. Le monde obscure est ton quotidien et pour rien au monde tu ne le changerais. Même si tu en a marre de te cacher, pour toi tu as les mêmes droits que les mortels. Tu as toi-même étais une humaine avant de devenir Primrose. Donc tu as bien du mal à comprendre ce tabou entre vos deux "mondes" alors que la plupart de vous vivent comme tout le monde une vie banale et quotidienne.

SI L’ÉQUILIBRE EST PERTURBÉ, DE QUEL COTE IREZ VOUS? ▬ La réponse n'est que plus simple que le mot "obéissance" si l'équilibre précaire entre le monde des humains et celui des créatures se brise, tu seras là pour répondre aux ordres de la reine, pour protéger ta fille et Lysandro. Tu ne veux pas que cela arrive mais d'un au fond ce ne serait pas une mauvaise chose, plus besoin de ce cacher, plus besoin de faire attention et de disparaître pour ne pas révéler des soupçons. Être à égalité avec les humains qui pour toi son toujours privilégiés pour leurs faiblesses.
(c) Caelesti Lapsu




❝ Slowly, softly, drop rose petals on my closed lids.❞ My friends don't walk, they run. Skinny dip in rabbit holes for fun. Popping, popping balloons with guns, getting high off helium. We paint white roses red. Each shade from a different person's head. This dream, dream is a killer.
Revenir en haut Aller en bas
Primrose Bryce
▌ Feed on ruins, dark nights. Dependent and queen at the same time.
Primrose Bryce
Messages : 79
Date d'inscription : 17/10/2018
Dim 11 Nov - 12:24


When Night Comes.
was blood that has condemned me


Comment raconter sa propre vie quand soit même, on doit avoir un point de vu neutre sur celle des autres ? Primrose a vraiment choisi le bon métier à la suite de toutes ses années sur terre. Dans son cursus d’étude, elle a appris que pour avoir les idées claires et savoir comment se situer dans son propre univers, il faut conter sur papier chaque moment puissant et important de sa vie, sans omettre un seul détail, même les plus dérangeants. Peu être devrait, elle faire un livre, mais qui pourrait croire une vie de plus de quatre cent ans ? De simple fille bâtarde d’une esclave et d’un riche homme de loi. Elle est aujourd’hui devenue une princesse, loin de ce que vous connaissez des contes de fées, mais une princesse en bonne et dû forme. Au doux surnom de l'As de Coeur pour son monde écarlate et sanglant. Wonderland est un peu le pays ou elle vit depuis qu’elle à croisé le chemin de cette reine rouge. De cette femme, de ce démon, de son ancre, de sa vie. Dorriane Ravenwood. Malheureusement pour une reine, elle lui a fait vivre un enfer les premières années. En même temps Primrose aurait du le voir venir, même si elle n’avait jamais rien demandé.

▌1711 | NOUVEL ORLÉANS  - AMÉRIQUE: Primrose est humaine. Elle à 25ans.

- « je te nourris, je te loge, je t’accueil ici et tu oses t’offrir à mon époux …. Tu oses salir mes draps et voler ce qui m’appartient. »
- « je n’ai pas ….Madame…..S’il vous plaît ! »
- « s’il vous plaît ? … Pourquoi devrais-je être indulgente avec une putain aussi insignifiante que toi. Je viens de perdre mon Alice !! Et toi tu ne trouves rien de mieux que de batifoler avec mon mari sans pudeur. »
- « JE NE L'AI PAS DESIREE ! »
- « et alors…. TU VEUX QUE JE TE PLAIGNE?»
- « ……. »

Elle ne le voulait pas non, elle n’avait que vingt cinq, elle était encore vierge et fraîche. Elle ne faisait que son travail, et la chair fraîche semblait attiser les ardeurs de son propriétaire, le mari de cette femme sanglante. Profitant d’une des dizaines de chambres de cette demeure coloniale pour l’enfermer avec lui, et la faire passer de jeune demoiselle à femme sans son consentement. Une fois, deux fois, elle comprend que lutter ne lui ferrait que plus de mal, lassée et surtout pris par la gorge, si elle ose en parler elle serait renvoyée et dieu seul sait que c’est une jungle à l’extérieur pour des personnes comme elle. Elle était dégoûtée par elle-même, mais de toute façon elle à été conditionnée depuis sa naissance pour subir ce genre de vie. Malheureusement, dans ce contexte, Dorianne Ravewood était dans un état de néant impossible à décrire. En effet, celle-ci venait de perdre Alice, sa petite fille, blonde aux yeux bleus, magnifique, adulée par la maison. Son ange, son plus précieux cadeau. Primrose avait grandi avec elle, elles étaient amies, inséparables même si chacune vivait dans un monde complètement différent.

Malheureusement, derrière cette famille, un homme avide de pouvoir trouvait en ce jolie minois une chance de grandir sa fortune et son influence. Pour une dote monstrueusement alléchante, il donna sa fille, et unique enfant en épousailles à un homme connue pour ses multiples deuils. Alice serait sa quatrième femme. Il avait la quarantaine et elle tout juste vingt et un. Chose qui était tout à fait normal dans un mariage arrangé à cette époque. Ce qui s’en suivis plongea la demeure dans le chaos total. Suite à ses mauvais traitements subit après son mariage, Alice ira se tuer dans le jardin de roses de sa nouvelle maison. Même morte elle était d’une beauté à coupé le souffle. Dorianne fut anéantie, elle n’avait pas accepté ce mariage, mais sa fille bonne comme l’ange qu’elle représentait lui a expliquer que c’était la meilleure chose à faire. Depuis ce jour la reine de cœur fera naître une rage sans pareille. Elle disparaissait toutes les nuits, à l’inverse son mari lui c’était jeté entre les cuisses de ces domestiques qu’il a vu arrivés et grandir.

Évidemment, les coucheries accumulées et sans limite conduisent Primrose à enfanter un nouveau bâtard. Celui de son propre propriétaire. Un malheur qui se transforma en bénédiction, en échappatoire. En échange de ce bébé, elle aurait la vie sauve, du moins en apparence. « Je veux ton enfant comme promesse d’obéissance et de pardon pour avoir sali mon honneur. Et en contrepartie je te laisse vivre et je te donne le pouvoir de tuer tes démons... » Cette phrase n’avait pas vraiment de sens à cette époque. La jeune domestique n’avait pas d’échappatoire, porté un bébé dans sa condition et à son jeune âge allait l’enfoncer dans une sombre affaire. Elle n’avait pas pensé à garder ce bébé quand elle a su sa grossesse. Alors peu être le donner à cette femme puissante lui assurera une vie meilleure et lui évitera aussi de vivre le cauchemar de sa mère. L’accord était scellé et une chose inimaginable se produisit. Primrose bascula dans un nouveau monde, après d’horribles douleurs et cauchemar elle se réveilla, changée, nouvelle, vivante et morte à la fois. Celle qui voulait la tuer l’a fait, mais pour la rendre meilleure. Comme une version plus puissante. Primrose était devenue vampire. Elle regarde sa Sire comme la plus belle chose au monde à cet instant.

À partir de ce jour tout bascula et la faim fut sa première émotion. C’est dans les veines de sa propre Sire qu’elle pompe cet or rouge qui va guider toute sa vie. Ce vin naturel qui salive ses papilles. Ce délicieux breuvage qui guidera ses quotidiens. Mais aussi le pouvoir et la force de vaincre ses cauchemars, en commençant par le tout premier, son violeur. Une fraction de seconde suffit pour que la douce Primrose exécute son premier meurtre, celui d’une longue lignée. Elle en avait pris goût presque, ce sang frais, cette peur dans les yeux, le supplice et la pitié qu’il quémandait. Elle lui avait pris jusqu’à la dernière goutte, il était vidé. Son premier vrai repas de sa vie de buveuse de sang. La mort de son bourreau fut une délivrance, pour elle, mais aussi pour Dorriane. Qui se délecta de la séance de torture que sa jeune Infant imposa à celui qui a tué sa fille. Les jours passèrent et le contrat allait être mis à contribution de la vie des deux femmes. Le bébé, une magnifique blonde vu le jour. Astoria Kendra Ravenwood. Astoria fut choisie par la reine-mère, mais elle accorda le choix du second à Primrose. Kendra, en mémoire à sa mère malgache. Comme promis, la petite demoiselle fut offerte comme réconfort à Dorainne, elle l’éleva comme sa propre fille, elle ne manquait de rien, absolument rien. Choyée par deux femmes qui l’aiment à mourir, née avec une cuillère en or dans la bouche Astoria ne connaissait pas sa vraie mère, mais elle en avait gagné deux en réalité.

▌1988 | BOLOGNE - ITALIE : Primrose est vampire.

Voilà maintenant des années, que notre cher Primrose à dépassé les deux cent ans. Jamais elle n’aurait cru en arrivée là. Assise à un café, avec un verre de vin et des antipasti délicieux, Bologne, une magnifique ville ensoleillée. Elle regarde cette chevalière à la rose bénite par une sorcière pour supporter le jour et le soleil qui frappe son visage. Néanmoins, elle garde un chapeau toujours vissé sur la tête pour se prémunir d’un coup de soleil ou d’une brûlure si la bague s’épuise sans crier gare. Depuis sa transformation, elle accumule les rôles et les emploies pour sa Reine rouge. Sa fille à bien grandit, même si celle ci est persuadée qu’elle son sœur de coeur et non pas mère et fille elle se contente de ce lien déjà puissant pour son droit de regard sur cette jeune demoiselle épanouie. Un livre sous le nez, elle profite de ses dernières heures de béatitude avant de basculer en exécutrice de la reine. Dorianne s'est fait un nom dans la communauté vampirique. Elle n’était pas à la tête de celle-ci, mais elle avait sa place à la table des rois et reines de cette race. Et pour son rôle de reine elle avait des devoirs et des ordres à faire exécuter. Et depuis le premier jour, c’est à Primrose de se salir les mains. Elle avait pris de l’assurance sur ses gestes, sur sa personnalité, même si elle restait une demoiselle assez prude. Sa jeunesse éternelle lui servait beaucoup, en la regardant, les gens pensent pouvoir la briser en un claquement de doigts. Et ils ne s’en mordent les doigts que très rapidement, quand c'est elle qui tiens le couteau sous la gorge de sa victime. Elle s’était spécialisée dans les meurtres à l’arme blanche et aux poisons rares. De la magie était toujours dans l’air quand elle usait de poison, mais à l’inverse une rage et un massacre sans nom était visible quand elle utilisait la méthode mécanique.

Remerciant le serveur qui avait le sourire aux lèvres en voyant cette jeune étrangère parler sa langue elle se lève avec une douceur qui la représente si bien, une élégance qui illumine son rôle de princesse, une grâce qui n’a rien à envier à celle de sa reine. Car c’est bien elle qui l'a éduquée, qui l'a modelée pour suivre ses pas et être la personne parfaite à ses côtés. Qui pourrait croire que derrière ce petit nez en trompette et cette silhouette de jeune première de la classe se cache un cauchemar pour les ennemis de la reine rouge. Retournant à la chambre d’hôtel qu’elle payait, elle préparait son massacre pour ce soir. Des sorciers qui avaient eu l’audace d’humilier la reine en personne. Ils avaient tués et asservis deux de ses Infants. Choses qu’elle ne peut absolument pas concevoir ou pardonner, Primrose non plus d’ailleurs. Elle avait pris plus de six mois pour les retrouver, mais elle avait réussit, et dieu seul sait combien elle est tenace et déterminée pour les beaux yeux de sa reine. Un dernier coup de rouge a lèvres, un coup de peigne dans ses cheveux soyeux, elle laisse la clef de sa chambre sur le guéridon et fait rouler sa petite valise vers l’extérieur. Lucius, l’un des premiers amants de la reine après ta transformation l'attendait dehors. Il a été le jouet de celle-ci durant quelques années, mais s’en est très vite lassée, malheureusement celui-ci avait été mordu et donc devenue dépendant à celle qui ne voulait plus de lui. Pour ne pas le voir sombrer Prim décida de le prendre à leur service, un homme a tout faire en quelque sorte. Tantôt chauffeur, tantôt cuisinier, mécanicien, et surtout majordome de la princesse. En fréquentant Prim depuis son rejet, il reste à quelque battement de cœur de sa reine adulé.

- « Vous êtes prête pour ce soir mademoiselle ? »
- « Oui… Il faut bien, j’ai trop tardé à exécuter les ordres. »
- « Ce n’est pas tout les jours que nous somme en Italie, sa majesté le comprendra »
- « Si je lui ramène ce qu’elle veut elle me comprendra, sinon…. »
- « Je sais….. »

Montant dans l’automobile elle se laisse guider vers les entrailles de la ville, là-bas une ancienne bâtisse gothique lamentablement entretenue, voir une œuvre pareille dans un état aussi déplorable lui fait mal au cœur. En vivant aussi longtemps et aussi près de cette femme de luxe, elle a appris à aimer les choses de goûts, les choses chères et surtout les choses luxueuses. La ville dormait, les chats errants feulent à son passage et la lune caresse son visage angélique. Plus elle s’enfonce dans les bas fonds plus les cries sauvages et les odeurs de sang mêlant la sueur âcre des hommes et femmes de peu de classe frappe ses sens décuplés. Son regard perçant balaie les environs comme un radar, l’expérience la mène vers ce gouffre de créatures obscures. Une arène sous terrain où s’entremêle combat, luxure de la chaire et commerce illégale de viande fraîche. Ce brouhaha l’insupporte, elle a déjà la colère qui lui monte au nez. Sentir les mains de ses êtres sales et si pathétiques la frôler lui donne des frissons glacés dans tout son corps. Elle était habituée par les regards lubriques et les paroles tranchantes. Mais à chaque fois, les souvenirs reviennent à la surface, ce visage qui la rendue femme sans son consentement, ses mains qui lui avait volés son innocence, violés son corps. Son objectif était de rester tout de même sobre, pas de débandade et surtout pas de grande page dans le journal. Elle n’avait pas du tout sa place ici, et ça se voyait, elle ne passait pas inaperçu, affolant les ragots et la médisance de certaines femmes de petites vertus jalouses de sa présence. Son regard se pose alors sur ce qui semble être des cages, des cages travaillées, en argent et incrustée de pierre de lune.

Des animaux, de vrais animaux à l’intérieur s’entretuaient sans aucune once d’humanité. Si son cœur pouvait battre, il se serait arrêté quelques secondes. Ce regard, elle ne l’oubliera jamais, une détresse, une peine, une peur et une odeur de soumission quelle ne connaît que trop. Ce loup, jeune et sauvage, torturé comme jamais par la puissance de la cage autour de lui. Son regard vairon croise le bleu de ses pupilles. Mais très vite elle doit reprendre de la contenance, elle n’était pas là pour faire de l’aide humanitaire. C’est avec un regret sensiblement visible sur son visage lisse est métisse qu'elle reprend sa route à travers cette orgie de péchés. Très vite, elle repère le pourquoi de ce voyage en Italie. Le groupe de sorciers, ils n’avaient pas changés, ils étaient aussi crédules et imbus de leur personne. Pensant que leur pouvoir pouvait les protéger de tout, ils s’en prenaient aux créatures plus faibles et plus dociles qu’ils trouvaient. En une fraction de seconde, tout s’amplifie et se décuple. Les bruits, les crient, les pas, les odeurs. Un mouvement de foule inexplicable, une vague humaine qui éclata comme une bombe entre les couloirs et les colonnes romaines qui soutiennent le toit vouté de ce lieu. Dix, vingt, trente, elle ne pouvait pas faire autrement, c’était elle ou les autres. Quand petit à petit la salle se vida, les plus tenaces affrontèrent une jeune femme aussi hargneuse qu’une fury. Malgré le désordre de ses gestes et l’agressivité de ses actions, elle prend vite le dessus. Elle ne devait pas perdre, elle ne pouvait pas tout simplement. Une rage de vie et d’écraser le monde surgi comme une gifle sur les derniers debout. Elle lui avait pourtant dit de ne pas s’emporter.

Mais voir ce genre de maltraitance la rend folle, au sens propre comme au sens figuré. Elle-même autrefois esclave, elle ne veut plus voir ce genre de traitement dans sa longue vie. Ni pour elle, ni pour les autres. Et elle sait revendiquer ses opinons de façon sanglante et sanguinaire. C’est très rare qu'elle en vienne aux dents et à la barbarie, mais cela arrive de temps à autre. Et malheureusement ça ne donne pas une bonne image à la race quelle porte depuis des années. Mais c’est dans sa nature. Comme de l’eau, calme, douce, tendre et chaleureuse, mais aussi violente, instable et dangereusement envahissante. Elle avait épuisé sa faim ce soir, gustativement et spirituellement. Sa langue essuie lascivement ses lèvres rouge carmin, ses canines saillantes offre un côté sauvage à son visage de poupée. Le sang ruisselle de ses mains, sa nuque arbore des filets écarlates qui disparaissent dans son décolleté. Bien qu’elle fût habillée de noir, on voyait facilement les traces de ses meurtres sur elle. Sans aucune honte, elle laisse retomber la tête qu’elle avait dans la main devant la cage quelle avait passé précédemment. L’un des sorciers roule littéralement vers celle-ci. Elle retrouve ce jeune louveteau, quelle image pouvait-elle donner dans cet état-là ?

▌1989 | NEW-YORK - AMERIQUE : Primrose est vampire.

Elle n’était pas rentrée avec des souvenirs, des babioles, ou encore des articles de luxe italien. Mais avec lui, qu’elle avait porté à bout de bras jusque dans l’auto. Avec un regard accusateur du majordome. Elle n’avait pas pu faire volte face, elle n’avait pas pu le laisser, elle voulait faire don de cette liberté qu’elle avait eu elle-même. Ce ne fut pas facile, mais face à son état déplorable elle prit vite le dessus. Inconscient, porté dans ses bras de jeune fille, elle le ramena à l’hôtel pour panser ses plaies, malheureusement pour leur sécurité, Lucius avait enchaîné la petite bête que la princesse avait eu le caprice de vouloir ramener avec elle.

- « Elle ne voudra jamais d’un lycaon chez nous ! »
- « Elle n’est pas obligée de le savoir. »
- « Comment vas-tu cacher un chien aussi pestilentiel à sa Majesté ! »
- « Je trouverais de quoi couvrir son odeur, il sera enfermé dans mes appartements le temps que je le rende plus présentable, il a tout autant le droit que toi de rester Lucius. D’ailleurs tu étais sorcier, rend toi plutôt utile au lieu d’être agaçant, fabrique lui un collier qui bloquera sa présence à notre reine. »
- « … Prim…. »

Elle coupe court à la discussion et prépare son nouveau petit protégé à être envoyé avec elle à la résidence Ravenwood. C’est ce qu’elle fit, elle trouva un collier qui le rendait invisible à l’odorat et au sens aigu de la reine. Depuis ses années à ses côtés elle avait fini par la connaître aussi bien que celle-ci la connaisse. Un an avait passé, un an ou elle à essayé de faire comme Dorianne avec elle, un an ou elle à cherché à le rendre plus fort, plus responsable et plus maître de ses nouvelles capacités. Elle avait vite vu qu’il était totalement désorienté sur sa nouvelle nature, tout comme elle l’avait été à l’époque. Ce fut long est compliqué de faire naître une étincelle de confiance. Mais elle avait réussi, il avait dit ses premiers mots enfin. Même si sa demande était assez désolante, mais il avait enfin parlé. Un sourire rayonnant s’affichait sur les lèvres de la jeune femme. Une brèche s’était ouverte ce jour-là ! Cela a permis d’ouvrir une multitude de portes, Lucius c’était même joint au duo pour aider le jeune lycaon à se faire une place et une personnalité propre.

Ce soir-là, le timide lycaon avait pris ses aises et Primrose ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même pour cela. Elle l’avait un peu trop poussé et avait trop longtemps caché son existence. Elle avait joué avec le feu et effectivement elle c’est brûlé royalement les ailes. Dorianne découvre avec stupeur l’existence de ce Lycaon dans son petit royaume. Ce n’est pas autant la présence d’un inconnu, d’une autre race dans son domaine qui la rend folle de rage, mais surtout que son premier Infant, sa princesse, celle qui avait toute sa confiance, lui est outrageusement mentit. La sentence est sans appel, même le pauvre Lucius n’a pu rien faire face à la colère de sa Majesté. Primrose avait beau argumenter ses actions, lui parler d’une garde royale, d’une garde de chien de chasse que son louveteau serait capable de former, elle n’a pas cédé, elle n’a pas écouté. La punition devait être à la hauteur pour éteindre la moindre petite flamme de rébellion sur son autorité. Une chaîne autour du cou, le petit ange au doux nom de Primrose fut enfermée dans les sous-sols pendant plus de cinq mois sans lumière ni nourriture. On pouvait voir la colère de la reine a l’oeuvre et personne ne sape son autorité. Même pas son As de Cœur.

Ce fut un calvaire, une honte, un cauchemar pour elle, la faim la tuait plus que la rouille autour de son cou. La faim la rendait plus folle que le silence et le noir autour d’elle. Elle en venait à manger les rats ou les mulots qui passaient par mégarde. La punition était dure à faire passer, Prim pensait vraiment mourir à la fin, même si elle se persuadait chaque jour que sa reine était incapable de lui faire ça. Elle entamait le sixième mois quand pour la première fois la porte s’ouvrit, la lumière lui brûlait les yeux, elle avait perdu du poids, elle était d’une pâleur à en faire retourner un mort et ne parlons pas de l’odeur immonde que dégageait son corps et sa prison. Ce n’était pas celle qu’elle pensait, c’était bien plus incroyable pour ses yeux. « L…ys…. » Sa voix rauque marque la soif et la sécheresse qui habite son corps. Son regard se pose alors sur un corps qui est jeté à ses pieds. Un homme mutillé, « Tu ne devrais pas attendre… On ne refuse pas des mets de choix » une caresse sur la joue, son sourire la perturbe, elle entend ses propres paroles dans la bouche de celui à qui s’était destiné. Perdu, c’est le mot, elle ne comprenait pas ce qu’il se passait, mais une chose était sure, la faim la dominait. Et il ne lui fallut qu’une fraction de seconde pour attraper la victime et planter ses crocs dans sa jugulaire. Sentir ce breuvage couler dans sa gorge était comme une délivrance. Elle n’arrivait plus à se stopper, et ce fut qu’a la mort de cet humain qu'elle décrocha ses lèvres de sa nuque.

Essoufflée, même ce corps plein de vigueur n’avait pas suffit pour la remettre sur pied. Le louveteau qu’elle avait recueilli et soigné comme un chaton perdu ce retourne vers elle, les rôles s’échangent et s’équilibre. Prise dans ses bras elle est ramenée dans ses appartements, les mêmes qu’il avait fréquenté en cachette. Comme elle l’avait fait, il la plonge dans un bain chaud pour retirer la crasse et l’odeur fétidité d’un enfermement. Son esprit, embrumé par la peur et la faim, s’éclaircit petit à petit, habillé, coiffé et mise au lit, il se pose sur le fauteuil en face comme un gardien après l’avoir couvert. Il ne lui fallut pas longtemps avant de tomber de fatigue, le manque de nourriture l’avait bien affaiblit, ce n’est que deux jours plus tard qu’elle se reprend et se réveille sous des caresses doucereuses et charmeuse. Elle sentait sa Sire, elle sentait sa chaleur et son odeur l’entourer, ses yeux vairons s’ouvrent et son visage se sculpte dans ses iris vert et bleu. Un baiser sur le front, elle vient ensuite l’embrasser comme pour se faire pardonner implicitement de cette punition. Elle cale sa Prim contre elle dégageant son cou de ses cheveux blond noirs. Elle n’avait pas besoin de parler, elle avait compris son geste. Boire le sang de sa maîtresse était la plus belle récompense pour sa loyauté.

▌2017 | NOUVEL ORLÉANS - AMERIQUE : Primrose est vampire.

30 ans se sont écoulés depuis la mise en place de la meute de loup au service de la reine de cœur, trente longues années ou méticuleusement elle à mis en place son petit royaume. Trente ans difficiles ou les créatures obscures n’avaient toujours pas leur place dans ce monde, trente ans de réflexion et de travail pour réussir à survivre et chasser pour ne pas être chassés. L’époque moderne était une source d’imagination sans pareille, de moyens que seul l’argent pouvait offrir aux plus chanceux. Et l’argent ce n’est pas de ça que la court de la reine Ravenwood manquait. De ce fait, elle commença à se déplacer sur son jeu d’échec ou chaque pièce avait son propre rôle, sa propre histoire et son propre pouvoir. Elle en était la reine, Prim le roi, Lucius le fou. Et Lys la tour. Il avait pris un rôle dans cette version rouge sang d’Alice au pays des merveilles. Il en était devenu le Jabberwoky de la reine, le dragon obéissant aux ordres de sa souveraine. En effet depuis sa punition, l’idée de créer une meute de chiens de garde avait fort plus à la reine, et c’est tout naturellement que celui qui devait mourir en devienne l’alpha. Il avait bien grandi depuis ce jour-là, il avait pris en grade, en maturité, en prestance et en force. Le lien qui unissait Primrose et Lysandro était indéfectible, indéfinissable, immuable. Ils s’étaient sauvés tous les deux la vie et en serait reconnaissant l’un envers l’autre. Bien qu’il réponde aux ordres de la reine, Prim sait au fond d’elle-même qu’il sera présent pour elle à n’importe qu’elle condition. Et inversement.

Petit à petit dorianne mettait en marche ses pions du plus fort au plus anodin. Ses Infants s’intègrent au paysage. Pour ce fait, elle décide de jeter son dévolu sur une petite ville plein d’avenir qui pourra tenir dans sa main. Une ville quelle à connue que de trop, une ville qui à vue la mort de sa fille, de son Alice. Saint Louis était son salut, son nouveau royaume. Elle ouvrit une clinique privée, grâce à Lucius qui avait machiavéliquement trouvé une place de choix à la mairie de la ville, gestionnaire du patrimoine immobilier et gestionnaire financier. Dorianne offrit comme à son habitude, la possibilité de faire de nouvelles études à sa princesse. Ainsi qu’a sa fille adoptive. Primrose devint alors Psychiatre dans cette clinique pour en assurer le bon déroulement, elle plaça son As de cœur comme directrice des ressources humaines. Celle ci peut juger de l'état d'esprit de ses clients pour abattre les brebis les plus faibles et les saigner au moment voulu. En parallèle la reine érige un lieu de plaisir ou la plupart de ses Infants exerce professionnellement. Pour croître son influence et sa renom, elle charge son As de Coeur de passer la barrière du légale, elle veut rallier les créatures nocturnes à sa cause et sous son règne. Grâce à la réalité de ce monde, une chose percuta l'esprit de Primrose, la drogue, un doux poison qui émulent Et rassemble les plus faible d’esprit. Un fléau qui sentait la rose. Une pastille floqué en forme de rose blanche. Le sang de la reine mélangé à la magie des plantes ensorcelées. Puissance, dépendance, résignation, obéissance, les chiens de gardes furent les premiers à tester la drogue qui se trouvera plus efficace que prévue. Mise sur le marché de la nuit, la clinique étant la source, elle diffuse l'aura de sa reine à la clinique comme thérapie pour l'angoisse et autres maux humains. Étant elle-même la directrice générale elle garde un œil sur ses établissements, alors que la clinique, elle, qui est en réalité qu’un part feu pour ce qui sera connu comme la seule banque de sang de la ville. Car en ces temps modernes, chasser pour se nourrir devenait compliqué est très risqué. La reine avait vu plusieurs de ses Infants mourir sous les lames et les balles de chasseurs.

Pour la survie de la race et surtout de sa famille, elle instaure ce principe de banque de sang. Petit à petit, ses rangs se gonflent, ses serviteurs comme ses alliés reconnaissent son génie et son influence. Il n’est pas rare de voir un homme ou une femme arborer la rose rouge de la reine comme pendentif, bague, tatouage. Une marque d’affiliation qui sert de protection, car, qui ose toucher aux protégés de la reine rouge se verra couper la tête. Le manoir qu’elle achète à l’extérieur de la ville est assez reconnu pour son style et son architecture victorienne. Mais c’est surtout sa couleur qui fait parler, un rouge sombre presque noir. Seul quatre personne y vivent sans compter les domestiques. Un palais pour seulement quatre personnes. Dorianne, Primrose, Lucius et Lysandro. Chacun une aile de la bâtisse pour résidence. Chacun une vie tissée autour de leur reine.

▌2018 | NOUVEL ORLÉANS - AMERIQUE : Primrose est vampire.

Cette année devait être une nouvelle année comme les autres sauf que le destin n’en voulait pas. Un soir, alors que l’anniversaire de la fille aimait des deux femmes allait fêter une année supplémentaire en petit comité de toutes races confondus. Un bal, une tradition pour cette sublime femme qu’elle était devenue, un cauchemar frappe cette famille peu ordinaire. Le secret qui pèse sur les épaules de la reine et de Primrose explose au grand jour, la jeune Astoria avait découvert la vérité. Elle n’étais pas la fille de Dorianne, mais bel et bien celle de Primrose, un mensonge qui ruina les liens entre les membres de cette famille. Dorianne brula de colère envers Primrose, pensant que celle ci avait trahit leur contrat, elles découvrirent bien vite que le seul responsable de ce chao n’est nul autre qu’un démon, Nicklaus avait fait ressurgir le passé à ce bal, Astoria quitta la maison.

Les deux femmes anéantit elles firent planer une atosphère glaçante et tendu dans le manoir. La première chose que Primrose fit, est d’aller voir son pilier de toujours, son ami, son confident, Lysandro. Celui ci essuya les affres de la colère, de la tristesse, de la honte que la jeune femme exposa en plein jour. Elle voulait retrouver sa fille, elle voulait tuer ce démon, elle voulait retrouver sa chair son sang. Plusieurs fois elle se rendit avec lui retrouver Astoria dans sa « nouvelle » famille, le cirque Lullaby. Un vieux cirque à l’extérieur de la ville qu’elle a décidé de reprendre pour se couper de cette famille qui lui semble si étrangère à présent. Le cœur brisée elle essait désespérément de retrouver cette fille qu’elle à lâchement donné à sa reine. Elle s’éteint petit à petit, chaque jour qu’elle passe sans le visage de sa fille la rend morose. Se raccrochant farouchement à cet homme qui connaît tout d’elle, à ce loup qui n’a pas d’autre choix que de celui de faire partie de sa vie. Son Lysandro.
(c) Caelesti Lapsu




❝ Slowly, softly, drop rose petals on my closed lids.❞ My friends don't walk, they run. Skinny dip in rabbit holes for fun. Popping, popping balloons with guns, getting high off helium. We paint white roses red. Each shade from a different person's head. This dream, dream is a killer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: