Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Freyja R. Sørensen
▌The bright moon, she needs her star to shine.
Freyja R. Sørensen
Messages : 49
Date d'inscription : 29/12/2018
Mer 23 Jan - 11:11
PRÉNOM
&
PRÉNOM
“But I would never kiss anyone who doesn’t burn me like the sun.”
« Tu es prête ? C’est à nous dans 3 min » tu hoches la tête, redressant une dernière fois ta queue-de-cheval pastel. Redressant les brettes de ton costume de scène, un style féerique, pastel gothique. Ton physique filiforme peut oser les tenues les plus extravagantes sans avoir peur de perdre quelque chose en route. Un maquillage léger et prenant. Deux contraires qui s’appliquent bien à vous, les jumeaux blancs. Venu de Norvège, vous avez trouvé votre place dans ce cirque. Même si au début le froid, le blanc, et les aurore boréales vous ont longtemps manqués. Ici, vous avez trouvé une famille, un travail passionnant ou vous pouvez laisser libre court à votre passion pour l’art. Des amis précieux et une vie, la vôtre. Pas celle qu’on vous dicte. Vous êtes libres, libre de respirer, de rire, de sortir. Et libre de ne plus vous quitter. Même si au début le froid, le blanc, et les aurore boréales vous ont longtemps manqués. « Even ! » Celui-ci débarque subitement par-derrière et t’enlaces, d’une tête et demi de plus que toi, il pose la sienne sur la tienne et t’enlace comme une peluche. Tu souris, tu soupires, tu es heureuse. Votre petit rituel, pour apaiser vos cœur et vos synchroniser avant la représentation. Du trapèze volant, sans filet. Un caprice que vous avez réclamé, sans le filet, un pied de nez à celui que vous avez servit depuis des années. Ce dieu qui n’a eu aucune pitié pour votre enfance dans le froid de cette secte. « Je t’aime » un baiser sur la joue et tu te sépares de lui avant d’aller dans les coulisses à l’opposé de lui monter sur les piliers qui vous mènent à vos trapèzes. L’un en face de l’autre la musique bat son plein. Les spectateurs, les habitués vous connaissent, les jumeaux du nord, la lune et l’étoile polaire.

Even s’élance en premier, commençant à se balancer vers toi pour augmenter la distance, tu te mets en posture, venant faire un poirier jambe écartée avant de les refermer brusquement et donner une impulsion avec tes bras pour te lancer dans le vide. Le silence se fait pesant. Ils savent que vous allez suivre, mais le doute subsiste toujours, comme pour tenir les spectateurs en haleine pour plus de puissance. Tournoyant sur toi-même, tu lances tes bras pour être réceptionnée par Even et continuer votre route vers l’autre côté du cirque en passant d’un bout à l’autre du chapiteau. Les huées et les applaudissements se font entendre, le chapiteau tremble sous les cris et l’admiration des gens présent. Vous adorez l’adrénaline que sa procure, l’effet de masse qui vous booste, et vous redonne de l’élan. Avoir été coupé du monde pendant plus de 15 ans. Atterrir ici, vous à redonner la foi en l’humanité, être mis sous les projecteurs, sans être trop offensant, vous à galvanisé. Vous aviez besoin de cette admiration même si la première que vous avez connue était plus que malsaine et manipulatrice. Celle-ci, cette admiration paillette. Vous rendez fière de ce que vous faites. Ce que vous êtes, de vous. Et pas de ce que vous pouvez apporter. Le spectacle dure une vingtaine de minutes. Acrobatie, grand écart. Voltiges, vos physiques atypiques sont taillées pour le monde du spectacle. Votre race vous envenime les veines de gloire. Vous volez comme des anges !

Après votre passage, les clowns viennent chauffer un peu plus la salle par leur numéro et leur saucisse amusantes. Disparaissant tout les deux vous redescendez pour rejoindre une fois de plus les loges, essoufflés. Tu viens contre ton frère et te blottis contre lui sentir son cœur battre la chamade en rythme avec le tiens boost une excitation sans nom. Même dans les battements de vos cœurs, vous êtes jumeaux. Rien ne peut se mettre entre vous. « C’étaient super les enfants, vous faites le final, reposez vous, Marcus va ramener ton violon Even » oui le final ou tout le monde se regroupe sous les musiciens du cirque, Even faisant partie des têtes d’affiche avec son violon et tu l’encadres en dansant autour de lui. Comme un signe blanc autour de son étoile, ta souplesse au rythme de ses accords. Même Loki, votre Husky au pelage claire, fait partie du spectacle canin. Un vrai bout en train ! « Hey ! Serrez les fesses, y’a l’inspection des peigne cul qui se profils. Astoria en à vu quelques-uns traîner… Pas de zèle, pas de conneries ok ? » Nath, un chasseur qui à poser son dévolu sur le cirque vient dans les loges pour vous prévenir. Ce n’est pas rare de les voir « inspecter » le cirque. Ils cherchent la petite bête pour mettre fin à ce regroupement de monstres en ville. Ils ont toujours été répugnés de voir que sous leurs yeux ce profil, un vrai rassemble nationale de créatures. Toute la communauté de l’ombre connaît le cirque Lullaby. Astoria Ravenwood. L’endroit ou les âmes en peine, chassées, oubliées, peuvent retrouver un semblant d’existence.

Tout le monde sait que leur « inspection » son prétexte à trouver la faille qui fera fermer le cirque et dissoudre cette communauté qui, s’ils se soulèvent, peuvent renverser leur ordre si bien établie. Astoria s’impose comme la garante de ses personnes, elle impose une discipline stricte mais chaleureuse. Elle n’oblige à rien, mais fait comprendre que la règle premier est de respecter l’équilibre entre les deux mondes. Tout le monde se regarde comme pour être sure d’avoir compris le plan. Un plan rudement mené depuis longtemps. Le show doit continuer, et la fin approche. Le dernier spectacle, ou tout le monde se retrouve et offre un final du feu de dieu. Les monstres au service des humains pour leur offrir un moment de bonheur pur ! Avec la dissolution des spectateurs dans le village du cirque, dans les jeux, les manèges, les animaux qui se reposent, tu traverses la foule pour rejoindre ta caravane, Even est encore une fois prit en otage avec cet Apollo très bizarre. Tu t’es faite à l’idée que ce jeune homme s’incruste dans vos vies. Saki t’as prévenue que le faire fuir ne servait à rien. Il devait sûrement être malade quelque part dans sa vie, il lui était arrivé quelque chose. « Frey ! » Tu te retournes en reconnaissant la voix « Loki s'est encore barré vers le lac, je crois qu’il a suivi un type … j’ai envoyé Alan le chercher mais je suis pas sure qu’il répond à ses appels, tu devrais le rejoindre. »

Et merde, ce chien est une vraie girouette, tu n’as même pas eu le temps de te changer convenablement. En salopette, car oui, le froid est un concept très abstrait pour toi. « Tien…. » Tu saisis l’objet et le dévisages, il comprend vite que tu ne comprends pas ce que c’est « un taser mon cœur… Théo te la acheté, me demande pas pourquoi » tu le jauges sous tout les angles avant de lever un sourcil « il t'approches, tu pointes tu appuis là et la personne est électrifiée sur place, réfléchie pas » mon dieu mais pourquoi elle t’offre ce genre de chose ! « Ouais, non, elle ne meurt pas t’affole pas hein » tu as un haut-le-cœur sur le moment, ils te connaissent tellement bien que ça en devient flippant. « Hum…. D’accord, merci ? » Lui aussi hausse les épaules et se retourne pour finir son travail à lui. Tu décides donc d’aller chercher ton chien le taser dans la poche. Démaquillée, un chignon explosé sur le haut du crâne, tes yeux pastel brille presque avec le reflet de la lune. « LOKI » approchant du lac, tu traverses les petites ruelles que forme le village des caravanes « Loki viens ici » plus tu approches plus tu entends des voix, machinalement, tu commences à faire attention à ce que dis ou fait, passant devant un des multiples cachette que représente le village des caravanes, tu vois deux hommes se parler assez « violemment » tu passes ton chemin, tu es loin d’être le genre de personne qui interviens dans les affaires qui ne te concernent pas. Un aboiement te fait sursauter, tu le reconnais, oui, tu reconnais ton Loki ! Tu n'es pas se presse, ses grognements t’inquiète un peu, sortant du labyrinthe de roulottes et caravanes, tu te poses comme un chat devant une carotte, Loki est en train de jouer.

« Loki… Viens ! On rentre ! Aller mon chien » tapotant sur tes cuisses « kom igjen kjære » celui-ci redresse ses oreilles face au Norvégien et hésite un quart de seconde à venir avant de prendre une pomme de pin dans la bouche et revenir vers toi. Une fois que tu as ce que tu es venue chercher, tu t’accroupis pour le câliner comme une grosse peluche « ikke gå bort slik! » Traduction, il ne doit pas partir comme ça ! Surtout avec des inconnus, trop sociables ce chien, comme son maître légitime. Even. De base, c’est lui qui a pris se chien. Car, il lui rappelait les chiens de traîneaux. Mais finalement, c’est la grande sœur qui s’est mise à prendre soin de lui. Celui-ci jappe pour te répondre, comme si une communication existait entre la bête et toi. Tu reportes enfin ton regard vers celui qui s’est permis de prendre ton chien. « Vous …. Hum… Vous n’avez pas le droit de rester ici, ce sont les parties privés du cirque » oui, tu es d’une amabilité sans faille. Avec la pénombre, c’est compliquer de voir le visage du jeune homme, car même avec la nuit, il ne faut pas être bête pour ne pas voir que c’est un homme. Un petit bruit de miaulement te fait frissonner, en même temps, Loki reprend une course folle vers l’inconnue en lui sautant sur les cuisses pour frotter son nez contre sa veste comme pour trouver une sucrerie « Loki ! » Le ton est plus mécontent comme une maman qui réprimande son enfant, avec ton petit accent bien frappé qui harmonie le tout.

Tu approches alors sans te soucier de qui se trouve en face de toi pour reprendre ton bébé de 10kg. En le tenant par le col, tu peux enfin te présenter à l’inconnue, son visage est plutôt gracieux, simple mais agréable. Ton regard clair le détaille, il ne doit pas avoir plus que ton propre âge. « Excusez-le… Il est très ….Sociable » un frisson te traverse le corps, subitement, tu te redresses et le fixes avec plus d’intensité. Une aura, une énergie particulière s’échappe de ce garçon. Au point ou ton regard en devient presque possédant, obsédant. « Vous êtes déjà venue ici ? » Lui dis-tu sans prendre compte de ce qu’il peut dire avant. Cette aura, plus faible, mais tout autant ressemblant à celle de ton frère. Un néphilim, mais bien moins puissant. ça peu en devenir très gênant. Perçant son regard avec le tien, tu espères comprendre par toi-même ce que tu « ressens » ce que tu vois d’invisible. Ce sont eux qu’on appel les ShadowHunter ? Il faut que Loki tire sur sa prise pour te faire décrocher et comprendre que tes manières sont d’une impolitesse sans nom « pardon…. Je ne voulais pas vous fixer comme ça »
CODAGE PAR AMIANTE


Stars & Moon
YOU KNOW DARLING

Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Torriente
Messages : 13
Date d'inscription : 11/01/2019
Mer 23 Jan - 14:08
Night Falls
It's begining


Une nouvelle journée commençait, doucement mes yeux s'ouvraient fixant un plafond sombre, il était tôt. Je pris mon téléphone et regardai l'heure, il était 5h55. Cela devenait une habitude de me réveiller à cette heure et machinalement en plus, comme si mon corps me disait de me réveiller, c'était presque surnaturel. Je me frottais les yeux avant de me lever soupirant. Les gestes qui suivirent furent tout aussi machinale, il fallait se laver, s'habiller puis manger un morceau avant de pouvoir partir me balader, mon appareil photo à la main, il ne faisait pas encore jours, mais il ne faisait pas encore nuit, c'était le meilleur moment pour prendre les meilleurs photos, des photos entre les ténèbres et la lumière, entre la lune et le soleil. Je me dirigeais donc en direction de la rivière, c'était mon endroit préféré et de loin, j'adorais cet endroit, c'était un peu mon coin de recueil, celui où je venais pour réfléchir et être seul. Je marchais le long de la rives avant de dégainer mon appareil et paf, une photo.


Night falls on the circus. 48c70a9edc7d0239f5267599fd7d1db2


Voilà la photo de ma journée, c'était sûrement la meilleure que je pouvais prendre aujourd'hui. Je pris ensuite place sur un banc, regardant le soleil se lever doucement mais sûrement. Les gens passaient devant moi, sans vraiment faire attention et cela pour une bonne raison, j'avais utilisé une rune d'invisibilité et il y avait que les créatures surnaturelles qui le pouvaient, c'était d'ailleurs un bon moyen de les reconnaître sans se fatiguer.
Après quelques heures, mon téléphone retenti, il devait être huit heures à tout cassé, c'était ma tante, je pris une grande inspiration avant d'allumer une clope.


« Oui je sais je dois allez au cirque aujourd'hui je n'ai pas oublié, mais je ne peux pas avoir un autre partenaire que lui ? Il a des idées de primates. »


« Alex ferme la, et obéi c'est tout. »


Elle raccrocha, elle était en colère ce qui fit apparaître un sourire sur mon visage, je savais que je lui tapais sur le système, mais je savais aussi qu'elle ne voulait que le meilleur pour moi. Je levais donc mes fesses avant de marcher en direction du QG, je pris tout mon temps et une fois arrivé la-bas, je fis prit de cour et emmener immédiatement en direction du cirque, je n'étais même pas préparer puis j'avais encore mon appareil photo sur moi. Mon partenaire lui ne me détestait pas, mais n'était pas non plus fan de moi.


« Alexandre, tu sais ce qu'on doit faire pas vrai ? Aucunes pitiés avec les créatures ! »


Cela m’énervait de l'entendre dire cela, mais le convaincre serait perdre son temps pour rien, c'était comme essayer de convaincre un mur. Nous arrivions donc au cirque et je dois vous avouez qu'a chaque fois que je viens ici, je suis assez époustouflé, c'était beau, très beau. Les habitants nous évitaient du regard, de peur qu'on les tue peut-être ?  
Nous fûmes reçu par Astoria, cette femme se portée garante de toutes les créatures ici, c'était plutôt osé et cela me plaisait beaucoup qu'elle fasse gage de mur entre nous et eux. Nous étions rester un moment et ce fut l'heure du final du spectacle et bien que cela n’intéressait pas mon partenaire, moi ça m’intéressait beaucoup et parmi tout ce beau monde, une sortie du lot, une danseuse, une photo, deux et puis trois, trois de la fille. Elle avait une chose spéciale, ce n'était pas une créature normale.
Après ce final resplendissant, j'essayais de retrouver l'autre et c'est ainsi que je me suis retrouvé derrière le cirque accompagné d'un chien magnifique et visiblement il m'aimait beaucoup, mais nous fumes interrompu par la jeune danseuse, visiblement c'était son chien et comme je le pensais elle n'était pas d'ici, le fait qu'elle parle au chien dans une autre langue m'avait fait tilter, le chien retourna vers elle avant qu'elle ne me dise que je n'avais rien à faire ici et je comprenais.


« Je sais, je suis désolé, je cherche mon partenaire. »


Tandis que je mis ma main dans ma poche, ma barre de céréale se met faire du bruit et le chien court vers moi une nouvelle fois vers moi en frottant son museau contre ma poche, il avait une bonne odorat, mais sa propriétaire le réprimanda une nouvelle fois, ce qui me fit légèrement rire.
Elle était vraiment adorable et il ne fallait pas se mentir elle était jolie, très jolie même. Elle s'approcha ensuite de moi en me demandant si j'étais déjà venu ici, c'était une drôle de question, mais d'un côté je comprenais, j'avais moi aussi une impression de déjà vu.


« Non je ne suis jamais venu ici mais.... Mais visiblement vous n'écoutez pas ce que je dis, pas vrai ? »


J'avais commencé à parler mais je m'étais vite rendu compte qu'elle ne m'écoutait pas du tout, elle ne faisait que me fixer ce qui était assez déstabilisant. Le chien l'a tirer avant qu'elle ne recule et qu'elle s'excuse. Je lui fis un grand sourire avant de m'approcher d'elle et du chien, m'accroupissant et donnant ma barre de céréales au chien.


« Ne vous excusez pas, ce n'est pas grave. Je disais que je n'étais jamais venu ici, c'est la première fois, mais vous avez un très joli cirque. »


Je caressai la tête du chien avant de me relever et de faire un grand et jolie sourire en direction de la jeune femme.


[color=darkslateblue]« Je me présente, je m'appelle Alexandre, mais je préfère qu'on m'appelle Alex. »[/color

.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Freyja R. Sørensen
▌The bright moon, she needs her star to shine.
Freyja R. Sørensen
Messages : 49
Date d'inscription : 29/12/2018
Mer 23 Jan - 17:55
PRÉNOM
&
PRÉNOM
“But I would never kiss anyone who doesn’t burn me like the sun.”
Bien que vous soyez au cirque depuis quelque temps, il ne vous est jamais, ton frère et toi, arrivé à faire face à ce genre de situation. Dès que le show est terminé vous courrez presque vous isoler tout le deux au calme de ce monde de paillette et de strass. Car quand l’adrénaline du moment redescend, les regards et les pressions des spectateurs peuvent, et c’est déjà arrivé, vous écrasez et vous faire paniquer. Donc pour vous préserver, Astoria et d’autre, vous ont intimés de rentrer vers le village de caravanes vous poser et laisser la foule se disperser avec les heures qui passent. Loki toujours aussi familier avec les gens, même de passage, comme son maître à vrai dire, ne lâche pas cet inconnu d’une semelle. Tu as beau le rabrouer et l’interpeller sèchement ce n’est pas pour autant qu’il en fait plus attention. Redressant une mèches pastel derrière les oreilles, tu comprends rapidement ce qu’il est faute de ne pas savoir qui il est. Un Shadowhunter, son aura, sa présence. Ne t’es pas inconnue, ni indifférente elle te rappelles celle des autres qui passaient par moment dans le cirque. Que tu voyais de loin avant de fuir dans ta caravane. « Évitez tous les deux de vous retrouver en face d’eux. Dieu seul sait ce qu’ils pourraient avoir comme idée, vous savez mieux que personne que je me méfie de cette race. Ils savent déjà que vous êtes sur le sol de la Nouvel Orléans…. Je plaide votre cause à chaque fois, donc pour votre sécurité évitez les au maximum. » Ces paroles sont inscrites dans ton cerveau comme au fer rouge. Ils n’aiment pas savoir que des bâtards de votre rang se baladent impunément parmi les habitants de cette ville. Déjà en Norvège certains de vos « demi-frères et sœur » qui sont nés de la libido impulsive de votre géniteur. Ce sont vu juger et on disparu du jour au lendemain. Vous, vous avez la chance d’avoir une sœur au bras long. Et aujourd’hui une amie tout aussi imposante en Astoria.

Ce visage à beau être angélique, ce jeune brun à beau avoir l’air avenant et charmant, tu ne sais pas quelles idées sauvage d’uniformités se cache dans sa tête. Très vite, quand il avance tu recules de deux pas en arrière, une main sur ta poche avant par réflexe. Sur le taser qu’on t'a fraîchement offert. « Tu ne réfléchis pas » ce qu’il t’a dit n’est pas passé dans l’oreille d’une sourde. « Je vous… Je…. Je vous demanderez de ne pas nourrir mon chien, il est fragile de l’estomac, et ….Je n’ai pas confiance » il apprendra très vite que tu ne sais pas mentir. « Veuillez vous reculer…Je sais que ….vous êtes un chasseur de l’ombre… Votre aura » tu plisses les yeux, retroussant un peu le nez en trompette, vive, tu attrapes un peu brusquement le collier de ton Loki et l’attires vers toi en arrière. Comme un animal sauvage qui souhaite s’enfuir. Il ne faut pas que tu restes plus longtemps. Ce sont les ordres d’Astoria. « Continuez tout droit, longer la barrière en métal et vous retrouverez la sortie …. » Toujours polis malgré tout, en cas ou se soit vrai et pas un mensonge le fait qu’il ne soit jamais venu, tu le guides. Très vite Loki se fige et commence à grogner, méchamment, chose qui est très rare venant du chien-loup aux yeux bi colore. Un frisson te traverse, tu sais que ce n’est pas anodin. Et ça ne l’est pas. Quand tu te fais attraper par les hanches subitement tu échappes un grognement presque miaulement agressif avant de lâcher Loki qui se met entre toi et la personne qui a voulu te déplacer sur le côté. Ce petit rire espiègle et cette démarche ne te trompent pas. Killian, celui qui semble être le plus connu ici. Tu ne sais pas pourquoi mais ce jeune homme passe son temps à trouver la petite bête en venant régulièrement, c’est lui qui a posé les yeux sur ton frère et toi la première fois. En colère et dégoûte presque.

« Frey chérie ! Tu te promènes seule maintenant ? Tu n’as plus peur du noir… C’est amusant. » On ressent bien l’animosité dans ses paroles, dans ses gestes, il se rapproche alors de celui qui avait attisé l’intérêt de ton Loki. « Vous avez fait connaissance ? » Silencieuse, tu ne veux pas lui parler, et tu n’as pas le droit de lui parler de toute façon, il a la fâcheuse tendance à retourner tes dires contre toi. Un esprit vif, dans un corps agile. Un vrai Shadowhunter. « C’est le nephilim que le conseil traite depuis quelques mois, elle et son frère sont arrivés sur le territoire américain depuis un petit moment. Des enfants illégitimes. » sa façon de parler comme si tu n’étais pas là, te fait serrer les poings, comme si ton existance n’avait pas la moindre importance. Il a toujours été aussi dédaigneux et agaçant. « Leur cas est ce qu’on appel… une branche pourrit de notre race. Leur putain de géniteur avait la bite chaude et c’est tapé des mannequin suédois et norvégienne quand il a fait le ménage dans le nord, BOOM ta des … » Il te montre avec un geste de la main presque ragoûtant, comme s’il montrait un bout de viande en train de sécher. « Qui sont né, des premiers né… Si on ne les cadres pas ça pourrait partir en sucette, même s’ils viennent d’un ange, et pas d’un archange comme nous. » Il approche d’Alex et chuchote toujours sans prendre compte que le sujet de conversation, toi, est en train de bouillir sur place « il ne faut pas trop le dire, mais vu leur ascendance, les hautes sphères, hésite à les éliminer ou les faire rentrer dans le rang, c’est en pour parler, raison pour laquelle ils sont encore en train de se déhancher dans ce cirque »

« T’as perdu ta langue Frey ? » Tu aimerais bien que quelqu’un lui arrache la sienne, il parle de vous, toi et ton frère comme la chose la plus immonde que le monde est porté, mais en attendant il ne vous à jamais touché. Une chose qui te soulage. S’il essaie, il sait que l’institut aura une guerre ouverte avec le cirque et ses monstres. Ainsi que la famille Ravenwood. Le plus important clan vampirique de la ville. Car sans le cacher, Astoria reste la fille de la reine de vampire de la côte Est. Et oui, tu ne parles pas, tu as la directive de ne rien dire à ce genre de personne, ton regard se noircit malgré ton visage de poupée. Loki reste sur ses gardes, il est sensible au caractère pourrit des gens. « C’est vraiment chiant ton silence, Astoria t’as encore dit de ne pas nous parler, toujours aussi obéissante. Bordel, je commence presque à regretter que ton collant de frère ne soit pas là. Il est beaucoup plus ouvert que toi. » S’en est trop pour toi, tu attrapes le collier de ton chien, d’un geste sec, tu l’entraînes avec toi. Tu n’as plus rien à faire ici, avec eux, c’est personne qui se pense au-dessus des autres. Avant même que tu ne fasses deux pas, il te rattrape par Le Bras. Ce qu’il ne devait surtout pas faire. Dans un vieux réflexe usé et mécanique, tu attrapes le taser dans ta poche avant de salopette et lui écrase les bouts de métal contre les côtes, un court instant ton cerveau à vu toutes les conséquences que cela va provoquer, mais la peur, et la surprise t'a submergé beaucoup plus vite. Tu n’aimes pas qu’on te touche ainsi. Pas dans ses conditions. Le choc se fait entendre, les grésillements résonnent sur place et les grognements de douleurs de celui touché aussi. Mais il ne faut pas oublier qu’il est entraîne, il saisit ta main. Celle qui tient le taser et retourne Le Bras, sans pour autant te le briser pour arrêter le contact avec la peau. « Saloperie…. T’es plus nerveuse que d’habitude, tu prends des initiatives maintenant toi ! » Presque surpris par ton geste, toi peux être plus que lui-même, tu lâches le taser sur l’herbe et essaies de te libérer avant que Loki ne vienne l’attaquer aussi « LOKI NON »
CODAGE PAR AMIANTE


Stars & Moon
YOU KNOW DARLING

Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Torriente
Messages : 13
Date d'inscription : 11/01/2019
Jeu 24 Jan - 2:36
Night Falls
It's begining


C'était ma première mission avec lui, mais j'avais entendu pas mal d'histoire à son sujet, des histoires qui n'était pas toutes belles et visiblement vu ce qui allait se passer, j'allais pouvoir voir à l’œuvre le grand et fabuleux Killian.

Elle était distante avec moi, chose que je pouvais comprendre après tout, elle avait peur de moi et savait que j'étais un chasseur de l'ombre, que si je le voulais je pouvais prendre sa vie en disant qu'elle était une créature maléfique, mais je n'étais pas comme eux, pas comme ces primates avec leurs idées arriérées, non j'étais différent. Avec un sourire et un geste de la tête je la remerciai de m'indiquer le chemin, mais il apparut, mon coéquipier était la, et visiblement il connaissait la jeune femme. Elle se nommait donc Frey, c'était un très joli prénom je devais l'avouer. La présence de Kil' fut annoncé par le chien, qui l'avait visiblement sentit arrivé, il fût une entrée théâtrale et il parla, longtemps même, il monopolisa la parole en m'expliquant qui elle était et surtout en l'insultant un maximum, c'était assez affligeant de voir cela. Ma tante m'avait parlé de ces Nephilimes la, ils étaient différents de nous, mais en même temps si semblable et visiblement elle n'était pas si dangereuse que ça donc aucunes raisons que l'on s'en prenne à elle, mais monsieur n'en fit qu'a sa tête encore une fois, comme à son habitude, d'un certain coté, il était comme moi.
Il l'attrapa par le bras avant qu'elle n'essaye de le tazer, chose que je trouvais plutôt drôle, mais cela n'avait pas plus a Killian, non monsieur l'avait mal prit et avait retourné le bras de la demoiselle, chose que je n’appréciais pas du coup et visiblement son chien non plus

Loki voulu se jeter sur Kil' mais cela signerais sûrement son arrêt de mort vu comment était l'autre alors d'un mouvement assez rapide, j’empêchai le chier de mordre mon partenaire.


« Calme-toi. Je suis sûr que tu me comprends, alors reste calme je vais sauver ta maîtresse. »


J'avais un don avec les animaux et j'étais sûr que ce chien avait compris et après lui avoir caressé la tête je me dirigeai en direction de Kil et de la jeune femme avant de faire en sorte qu'il lâche la jeune femme.


« Lui en veux pas, depuis tout à l'heure tu lui craches dessus et ensuite tu l’empêches de rentrer alors qu'elle ne veut que partir et rien de plus. Même moi à sa place j'aurais essayé de te tazer. »


Je regardais ensuite la jeune femme en souriant.


« Et toi, évite d'essayer de tazer les gens, surtout si c'est un shadow hunter parce que les chasseurs de l'ombres sont, pour beaucoup, des abrutis arrière comme lui. Certains tu tuerais pour avoir fait ça, d'ailleurs je suis sûr qu'il le ferrait si je n'étais pas la.  »  


Je pris une grande inspiration avant de prendre une cigarette dans ma poche et de l'allumer.


« Killian, tu viens de me dire que le conseil n'a encore rien décider à leurs sujets alors si tu fermais un peu ta gueule pour changer et que tu arrêtais de la faire chier elle et son frère. De toute façon si tu ne le fais pas, je ferrais un rapport sur toi et je suis sûr qu'ils seront heureux de pouvoir lire un rapport du petit génie. »  



Je profitais beaucoup trop de l'influence de ma tante et je le savais très bien, mais disons que c'était un mal nécessaire. Elle avait l'air vraiment inoffensive contrairement à certaines nephilimes que je connais, je doutais réellement qu'elle soit dangereuse. Je pris une grande taffe avant de recracher la fumé blanchâtre dans l'air tandis que Killian me mépriser et que la jeune femme devait m'observer en se demandant pourquoi je prenais sa défense.


« En plus on ne touche pas une femme sans qu'elle donne son accord, ça m 'étonne pas que tu sois célibataire si tu traites les femmes comme ça. »


(c) sweet.lips
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Freyja R. Sørensen
▌The bright moon, she needs her star to shine.
Freyja R. Sørensen
Messages : 49
Date d'inscription : 29/12/2018
Sam 26 Jan - 17:08
PRÉNOM
&
PRÉNOM
“But I would never kiss anyone who doesn’t burn me like the sun.”

Au moins l’un des deux arrive à être raisonnable, le jeune homme que tu ne connais pas, essai de calmer Killian. Celui-ci ne lâche pas pour autant ton poignet qui commence à être pressé entre sa poigne de chasseur. Tu lâches toi le taser et essaies de défaire ses doigts sur ta peau porcelaine. « Laisse moi partir Killian » celui-ci sourit et regarde ensuite son binôme en soupirant avant d’ouvrir sa main « c’est bon, je rigole, on peut plus s’amuser ici » ton regard sauvage, apeuré croise celui du brun, il t’intime de ne pas recommencer, mais c’est plus fort que toi. Tu ne sais pas réagir autrement que par sauvagerie quand on te touche aussi brusquement. Les souvenirs de Norvège remontent et te font agir sans réfléchie. Un réflexe de survie animal. Tu recules en appelant ton chien par une tape sur la cuisse, tu ne lui réponds même pas, jetant simplement un coup d’œil comme un chat sauvage avant de saisir le collier de Loki qui continue de grogner contre Killian. « Soit pas rancunière chérie, on se reverra, je ne vais pas t’oublier si vite » Pourquoi l’autre prend ta défense, il devrait soutenir ton compagnon, comme ils le font toujours, c’est quoi l’embrouille. Tu ne sais plus trop quoi penser, juste que tu y échappes grâce à lui. Alors qu’il allume sa cigarette, tu déglutis grandement en frottant ton poignet endolori.

Tu marques vite, sur une peau aussi blanche et lisse, tout, absolument n’importe qu’elle contacte fini par se voir en toi. Heureusement que tu cicatrises rapidement et sûrement. Mais Killian t’envoie un clin d’œil qui te donne des frissons, tu rebrousses chemin rapidement vers ta caravane en marchant aussi vite que tu le peux. La peur au ventre que ça recommence, que tu ne sois qu’une victime encore et toujours, c’est épuisant. « Ne t’approche plus de moi ! » Ce n’est pas une demande, mais un ordre et tu disparais rapidement entre les caravanes et le labyrinthe de petits passages ton cœur bat la chamade, tes jambes trembles un peu et tu rentres comme si la peste te suivait « Frey… Qu’est-ce qui à ? » La voix de ton frère, bon sang que ça te soulages, tu te jettes dans ses bras sans qu’il ne comprenne. Après avoir caressé ta tête, il soupire et comprend, il le voit, il le sent et il sait ce qu’il s’est passé. Tu sens la colère monter en lui.

Killian se retourne vers son cher collège les yeux noircis par la colère « je t’ai jamais demandé d’intervenir .. Recommence ça et je te jure que le conseil en entendra parler, on n'est pas là pour faire de la charité, c’était de la légitime défense …. Elle m’attaque, je riposte, les conséquences sont à juger après. C’est bête de foire ne sont pas reconnue d’utilité publique, demande toi pourquoi elle et son frère, on été abandonné, même celui qui les à créer n’en voulait plus. La loi divine écrase n’importe quel principe, rentre toi ça dans la tête Alex » la soirée est très vite passée, l’incident d’hier à été remonté à Astoria. Qui jugera en temps et en heure des conséquences de l’acte de Killian. En attendant, la vie reprend son cours au cirque. Le matin était plutôt calme dans le village des caravanes, les artistes vont à leur rythme, car ce sont des oiseaux de nuit. Freyja aussi. Il est environ 10h quand elle décide d’aller faire promener Loki et marcher un peu pour dégourdir ses jambes, un simple short, des baskets, un petit haut en effet satin, une veste en fausse fourrure. Loki marchant avec son jouet dans la bouche, tu retournes vers le lac, enfin ce qui ressemble à un point d’eau. Tu y vas souvent avec Even pour vous retrouver avec une nature calme. Son violon et tes danses.

Vous avez passes la soirée à discuter de ce qu’il s’était passé avec Killian et l’autre SH ensemble, il t’a promis de ne plus te laisser rentrer seule, peu importe ce qu’il arrive, il rentrera avec toi. Des mots qui t’on apaisés, mais fait poser plein de question. Combien de temps cette dépendance durera, combien de temps, il le supportera ? Astoria essai tant bien que mal de vous rendre indépendant, mais c’est très compliqué. Tu ne sais pas faire, ou prendre une décision sans que cela impact Even. Dans tes pensées, tu vas te poser en face de l’eau calme. Loki jouant à chasser les taupes qui veulent le narguer, tu t’allonges sur l’herbe doucement humide. Fraiche ça pétilles dans tes cheveux, des petites gouttes de rosés qui y glissent sans forcer, tu n’as pas peur du froid, tu n’as pas de hantise, c’est un ami qui à grandit avec toi. La nuit était courte, tu décides de profiter de ce moment de tranquillité pour fermer les yeux et profiter des oiseaux qui chantes et du bruit du vent dans les arbres. Petit à petit, les amis du cirque se réveillent et tu les entends un fin sourire sur le visage, mais tu entends aussi des pas vers toi. Comme un coucou suisse qui sort de sa fenêtre, tu ouvres rapidement les yeux et te figes, encore lui. Il revient. Tu te redresses comme un ressort et manque de t’en mêler les pieds, mais tu te ressaisis et recules « LOKIII » comme si tu cries ton sauveur, malheureusement celui-ci n’attaque pas grand monde, et la pire que tout, il va le saluer.

« Laissez moi tranquille à la fin ! »
Subitement, tu te retournes avec un énorme frisson que Killian puisse débarquer par-derrière comme il sait le faire, « Ou est Killian! » essoufflé par le cœur qui bat le tambour, tu reportes ton regard cristallin sur l’invité, Alex. « Astoria est au courant de ce qu’il s’est passé hier soir ! Si vous recommencez elle…. Elle…. » Elle quoi ? C’est vrai ça ? Elle quoi, tu n’en sais rien, elle ne t’as rien dit en fait. Tu sais juste qu’il faut que tu évites de les croiser, de leur parler et de leur laisser l’occasion de te mettre la main dessus.
CODAGE PAR AMIANTE


Stars & Moon
YOU KNOW DARLING

Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Torriente
Messages : 13
Date d'inscription : 11/01/2019
Sam 26 Jan - 22:13
Night Falls
It's begining


Le briquet qui alluma ma clope était l'une des seules lumières présente dans l'endroit où nous étions, c'était un moment calme, enfin disons plutôt que c'était les quelques secondes les plus calmes avant que la voix de Kil' ne refasse surface.
Il finit par lâcher la demoiselle avant qu'elle ne s'en aille en prenant son chien et que l'autre commença à faire son discours, m'expliquant que c'était normal tout cela et que s'ils avaient été abandonné c'était pour une raison, une raison bien précise, mais j'en avais rien à foutre. Disons que je ne partageais absolument pas son idée des créatures et il le savait très bien. Il s'en alla tandis que moi je restais quelques minutes de plus, finissant ma clope. Il fallait à tout prix éviter une guerre avec le cirque et cet idiot allait sûrement nous foutre dans une merde pas possible, alors ce n'était pas très grave de prendre un blâme de la part du conseil si c'était pour éviter une guerre ouverte avec eux.

La nuit passa et encore une fois je me réveillais tôt, très tôt même. L'idée que Frey ai pu parler à Astoria de tout ça me trottait dans la tête, il fallait sûrement se faire pardonner, je devais le faire puisque Killian était beaucoup trop arrogant pour faire ça, puis c'était une bonne occasion pour la revoir.
Je me levais donc d'un pied décidait avant de me doucher, manger et prendre mon appareil photo ainsi que mon porte feuille, je devais lui offrir une chose que tout le monde aime, des bonbons ! J'étais donc partit en direction de parc pour prendre des photos avant de me rendre dans un magasin spécialisé en bonbon et prendre un paquet spécifique, des bonbons que j'adorais et j'espérais réellement que cela allait suffire.

Je m'étais donc rendu au cirque mais cette fois de façon officieuse, je n'étais même pas censé être la, mais bon. Inconsciemment je m'étais rendu au lac, je savais que c'était un très belle endroit et à ma plus grande surprise, un chien couru en ma direction, un sourire se posa sur mon visage avant que je m'accroupisse pour lui caresser la tête tandis que sa maîtresse a un mouvement de recul voir de peur, il l'avait traumatisé cette pauvre petite. Je me relevais et mit mes mains en l'air pour lui faire montrer que j'étais inoffensif.



« Killian n'est pas la, et officiellement moi non plus et par pitié ne dit rien à Astoria sur ma venue ici, elle me fait peur et si elle prévient mes supérieurs je suis mort. »


Je baissais donc mes mains avant de prendre le paquet de bonbon piquant dans ma poche et de lui tendre.


« Je sais que c'est très peu pour me faire pardonner de l'autre idiot, mais je tenais à le faire quand même. Voici un paquet de bonbon, les meilleurs de toutes la Nouvelle Orlean, je te prie de nous excusez. Certains chasseurs sont totalement idiots et je peux comprendre que t'ai peur, mais je ne suis pas comme eux alors tu n'as pas à avoir peur de moi. Je vais essayer de faire en sorte que Killian ne t’embête plus mais je ne te promet rien. »


Je la regardais dans les yeux avant de lui faire un grand sourire et de tourner la tête en direction de l'étendu d'eau. Je pris donc mon appareil photo et prit une photo des environs.


« C'est tellement beau par ici. Tu as l'habitude de venir par ici ? Ah au faite si le paquet de bonbon ne te suffit pas, je peux t'inviter à prendre un Milshake. »


[/center]


(c) sweet.lips
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Freyja R. Sørensen
▌The bright moon, she needs her star to shine.
Freyja R. Sørensen
Messages : 49
Date d'inscription : 29/12/2018
Dim 27 Jan - 12:48
PRÉNOM
&
PRÉNOM
“But I would never kiss anyone who doesn’t burn me like the sun.”

Tu regardes bien autour de toi, la présence de Killian n’est pas palpable. Même si lui t’assures qu’il n’est pas ici, tu ne sais pas encore si tu dois lui faire confiance. Bien que Loki, lui, est déjà adopté le jeune homme « si vous ne devriez pas être ici vous devriez vous en aller avant que ça dégénère. Killian ne changera pas, il a toujours été comme ça, il ne vous a pas attendu pour se jouer de mon frère et moi…. Le fait qu’il partage le même secret concernant nos races le rend stérile à toute discussion. Je m’y suis faite, vous devriez faire pareille et passer votre chemin » un discours rodé, mais surtout bien travaillé, tu n’aimes pas parler pour rien dire. Surtout si tes mots un impact sur les gens qui t’entoure. Restant à bonne distante tu inspires et surveille Loki. Un geste malheureux peut arriver aussi rapidement que le vent se lève. S’il blesse ton chien tu ne lui laisseras pas le choix. Tu attaqueras aussi. Ton regard reste sauvage et méfiant. Comme un animal qui sait qu’il est surveillé. La méfiance fait partie de vos caractères à Even et toi, vous avez vécu dans l’ombre d’une secte. Alors se méfier de tout et tout le monde c’est aussi normal que se faire des tartines le matin. « Des ….bonbons ? » Perplexe tu fixes son baluchon de bonbons, il vient te donner des friandises, sur le coup tu es un peu perdu. En temps normal ce sont les enfants qui s’échangent ceci pour marquer un sigle de paix. Ou alors juste pour s’amuser. Un adulte venant en réconciliation avec des douceurs ? Tu plisses un œil et fixe ses bonbons comme s’ils étaient capable de te sauter dessus.

« Hum… Merci…. Mais…. Pourquoi ? » Pourquoi se déplacer, pourquoi recoller les morceaux ? Qu’est-ce qu’il gagne en faisant ça ? Pourquoi couvre t’il pourquoi coure t’il les agissement de son coéquipier ? « Mais vous n’avez rien fais, rien de dérangeant pour vous excusez, c’est à lui d’assumer ses actes. Pas vous. » Tu saisis le paquet sans te dire que ceci est un potentiel plan foireux pour te faire basculer. Il n’a pas cette aura écrasante et mauvaise, bien au contraire, son sourire et sa façon de te regarder fait tout l’inverse, il t’apaise et te met en confiance. « Je….je n’ai rien dis à Astoria, mais mon frère lui si. Elle est au courant de ce qu’il s’est passé avec Killian, ce n’est pas la première fois qu’il cherche à me déstabiliser, il n’ose pas faire ça avec Even, il pense qu’avec moi c’est plus amusant, je ne suis pas bête pour autant. Je ne rentre pas dans son jeu, je ne lui donne pas chance… Mais plus le temps passe plus il devient imposant. Pour me pousser à la faute. » Autant qu’il le sache, autant qu’il apprenne avec qui, il travaille. S’il le sait déjà tant pis tu auras au moins essayé de plaider ta cause. Tu n’as rien demandé pour être né moitié ange. Alors pourquoi en subir les conséquences ? Tu ne fais de mal à personne, tu n’es presque pas utile à la société, mais ta simple existence en dérange plus d’un malgré tout. « Je ne comprend pas pourquoi moi je n’ai pas le droit d’être ce que je suis, alors que vous, vous vous pavanez comme des Paons sous l’excuse de travailler pour Dieu. Je ne dérange personne ici, je ne tue pas pour la gloire, je n’ai jamais blessé personne, et mon frère encore moins. » tu fronces les sourcils comme si soudainement un procès sur vos vies venait de prendre place.

« Je sais ce qu’il se passe depuis que nous avons été découvert, vos hautes instances juges avec un pouvoir despotique, si nos vies vous appartiennent ou non, en quel honneur peuvent t’il s’octroyé ce droit ? Dans la bible Dieu ne donne pas ce genre de pouvoir… Et je sais de quoi je parle » oh oui tu le sais, avoir vécu, grandit et souffert dans cette secte ta bien montré et appris ce qu’était Dieu. La bible tu la connais sur le bout des doigts, ses subtilités, ses versions, et ses dérivés. On te les a appris de force, pour que tu puisses faire la différence entre les bien et le mal. Du moins leur version du bien et du mal. « Vous vous jugez neutre mais vous ne valez pas mieux que les sectes qui s’investissent d’un devoir divin et font ce qui leur chantent pour avoir ce qu’il désire, le pouvoir et la gloire » tu vides ton sac, oui, avec ce visage cocasse qui te scrutes. Tu as un besoin qu’il entende ce que tu ronges depuis des mois. « Bref, merci quand même de faire ce geste, c’est tout à votre honneur. Mais ne croyez pas que je suis facilement dupée » ce n’est pas des menaces, plutôt une mise en garde, tu es Freyja. Une naïve petite blondinette coloré qui penses qui a longtemps pensé que les poupées qui parlaient étaient l’œuvre du malin. Qui prenait peur quand le radio réveillé sonnait tous les jours à la même heures, mais tu restes une jeune femme avec une morale et des valeurs. Surtout celle de rester droite et fière. « Merci pour les bonbons, et désolé de vous avoir inondé de mes paroles… Mais .. J’avais besoin de le dire, de vous le dire, ça ma travaillé depuis tellement longtemps. » En guise de paix tu ouvres le sachet et lui temps.  

« Oui je viens tout les matins pour promener Loki, et avec Even pour nous retrouver. Tenez, vous en voulez un ? » Tu le regardes avec son appareil photo curieuse. « Vous êtes photographe et Shadowhunter ? C’est possible ? » Oui tu crois ce que tu vois, un homme qui se promène avec un appareil photo est d’office un vrai photographe. Sinon pourquoi aurait il un appareil. Alors que tu portes le bonbon à ta bouche une grimace se forme, une pétillante acidité s’empare de tes papilles, c’est très désagréable et perturbant. Tu recraches aussi tôt le bonbon en lâchant le paquet avant de t’agiter comme une fourmi au soleil « qu’est-ce que c’est ! Ça me brule ! Qu’est-ce que vous avez fait !!! Arrêtez ça arrêtez le ! » Tu as l’impression que ta langue crépite comme un morceau de viande sur la braise, très vite ça disparaît et tu le fixes choquée, totalement perdu. Sans un mot ton visage le fixes avec l’expression du « mais c’était quoi sa » doucement tes yeux descendes vers le sachet tomber au sol, d’un coup d’un seul tu te recules comme devant le diable et fronces les sourcils « vous vouliez me piéger ! »
CODAGE PAR AMIANTE


Stars & Moon
YOU KNOW DARLING

Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Torriente
Messages : 13
Date d'inscription : 11/01/2019
Dim 27 Jan - 13:52
Night Falls
It's begining


Sa vie n'était pas simple, je pouvais tout à fait comprendre ce qu'elle ressentait. Tandis que j'étais assis à même l'herbe, elle me raconta son expérience avec Killian et je pensais réellement que cet homme était mauvais, je ne comprenais pas vraiment comment l'enclave pouvait laisser cela ainsi, nous étions censés protégé le monde terrestre des créatures obscures, mais visiblement ce qu'ils faisaient n'était autre que de la réprimande, profitant de leurs statuts de représentation divine pour faire ce qu'ils voulaient.
Comment ma tante pouvait laisser faire cela ? Peut-être qu'elle n'y pouvait rien ? Peut-être qu'au finale nous pouvions rien faire ? Que c'était notre destiné d'être ainsi ?
Oh et puis merde la destinée, si j'étais venu au monde et avait obtenu cette capacité d’appréhension rapide c'était pour une raison, peut-être que Dieu lui-même voulait que je remette cette institution dans le droit chemin.

Après avoir fini de m'avoir raconté son histoire, elle s'excusa, elle s'excusa d'avoir trop parlé, mais ce n'était pas grave, non loin de la ! Cela me faisait plaisir qu'elle me parle de tout cela, ainsi je pourrais peut-être l'aider elle et son frère. C'est ce que je devais faire de toute façon ! Tandis qu'elle me tendit le paquet de bonbon, elle me demanda si j'étais photographe, elle avait l'œil la petite ange.



« Oui je suis photo... »   


Je n'eus pas vraiment le temps de finir ma phrase qu'elle fit une grimace immonde avant de cracher le bonbon et de jeter le paquet par terre en reculant. Merde elle était allergique ? Ou peut-être que.... Oui c'était sûrement ça, elle n'avait jamais manger de bonbon qui pique avant. Je me mis à rire doucement avant d'attraper le paquet et de prendre une poignée.


« Tu n'as jamais manger de bonbon qui piquent pas vrai ? Je suis désolé je n'avais pas pris ça en compte. Ne t'inquiète pas c'est pas un piège, c'est juste des bonbons qui pique un peu. »


Je pris donc la poignée et la mit dans ma bouche, je fis à mon tour une grimace avant d'avaler. C'est vrai que c'était acide, j'aurais sûrement du mieux choisir. Je mis le paquet dans ma poche avant de la regarder plus sérieusement.


« Écoute Frey, si c'est bien ton prénom, je suis désolé pour Killian et pour tous les autres shadows Hunters, je n'étais pas au courant de tout cela et encore moins de ce que l'enclave veux vous faire, tu es comme moi et je sais que tu n'es pas méchante ni dangereuse, mais disons qu'ils sont légèrement arriérés avec leurs idées que ce sont les chasseurs au service de Dieu lui-même. »  

Je tournais ensuite la tête en regardant l'horizon.

« Toi tu es une véritable Nephillim, naît de l'union d'un ange et d'un humain, tandis que nous sommes simplement des descendants d'un Archange, je pense que toi et ton frère avait plus de légitimité que nous, mais cela ne reste que mon avis. »

Après cette phrase simple et dites sans détours, je me tournais en direction de la jeune femme en souriant, j'avais repris mon attitude de d'habitude.

« Encore désolé pour le bonbon, je ne me doutais pas que tu n'en avais jamais manger des piquants, je t'invite à manger un Milshake à la fraise, cette fois je te jure que sa pique pas et normalement si tu n'es pas allergique au lait et à la fraise tu devrais aimer. »
[/center]


(c) sweet.lips
[/color][/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Freyja R. Sørensen
▌The bright moon, she needs her star to shine.
Freyja R. Sørensen
Messages : 49
Date d'inscription : 29/12/2018
Lun 4 Fév - 11:55
PRÉNOM
&
PRÉNOM
“But I would never kiss anyone who doesn’t burn me like the sun.”

Tu le fusilles du regard comme s’il avait fait quelque chose d’outrageux et de controversé. Le goût acide et pétillant encore dans la bouche tu essaies de faire passer la sensation avec ta langue en la passant sur ton palais. Il trouve ça amusant, ça pourrait l’être si ce n’était pas toi qui étais visée. « C’est…. Enfin bref, merci mais je ne veux plus de vos bonbons » un peu sèche il t’a clairement refroidit sur le moment. Des bonbons, non en effet tu n’as pas grandis avec ses douceurs. La seule douceur industrielle que tu a su apprécier à sa juste valeur était et est toujours le chocolat. « Non je ne suis pas une habituée de ce genre de confiseries. » Tu n’en étaleras pas plus sur ton passé, surtout à un simple inconnu comme lui. De toute façon avec tout ce qu’ils savent dans son groupe, il lui suffirait d’ouvrir votre dossier à Even et toi pour connaitre votre passé. Inspirant grandement tu redresses tes cheveux alors que Loki semble plus heureux que toi de le retrouver. « Freyja…. C’est Freyja » non pas que tu es une psychorigide mais tu n’aimes pas trop les surnoms quand cela ne vient pas des personnes que tu aimes. Plus il parlait, plus tu baisses les yeux. Tu ne sais pas si c’est un beau parleur ou un simple naïf qui pense que tout va changer par son propre chef. Mais au fond ses paroles te réconforte, au moins une personne qui ne te vois pas, en dehors des personnes du cirque. Comme un monstre.

« C’est gentil de ta part. Ça me réconforte de voir que tout les Shadowhunter ne sont pas comme Killian, mais je le pensais déjà, du moins je l’espérais fortement à vrai dire. Tu me rassures. » Un petit sourire en coin, tu ne sais pas faire la tête très longtemps. Alors qu’il continue sur ça lancé tu hausses un sourcil. Une invitation aussi rapide ? Vous ne vous connaissez à peine, plus tu y réfléchies plus tu fronces les sourcils. Il te rappelle A.J, un peu impulsif sur les bords. « Ce n’est pas contre vous, mais on se connait à peine, Even ne voudra jamais que je parte avec vous comme sa, en plus j’ai mes répétitions. Et… Et…. Je…. Enfin c’est gentil de votre part mais …. Si votre milkshake a le même gout que vos bonbons…. » Tu souris pour faire passer la petite pique, pas que tu sois gratuitement méchante. Mais tu ne peux plus te permettre d’être aussi engageante avec des inconnus. Plus d’une fois, cela t’a joué des tours. Et Astoria en a légèrement marre de passer derrière toi. « Mais si vous le souhaitez-vous pouvez assister aux répétitions. Vous verrez l’envers du décor du cirque, et vu que vous aimez photographier, vous aurez pleins de choses à mon avis pour attirer votre œil expert. » Enjouée tu pétilles presque d’avoir trouvée l’idée toute seule, mais très vite tu demandes si les autres seront aussi enjouée que toi. « Vous me montrerez vos photos ? »

Avançant tu le dépasses avant de te retourner « venez, c’est pas ici » tu continues à avancer avant de brusquement t’arrêter, et s’il n’avait pas le temps. « Oh heu… Je vous embarque mais peu être avez-vous des choses plus importantes à faire ! Je suis désolée…. Je m’emballe sans vous demander votre accord ! » Tu lui laisses un peu de temps avant de voir Even vous guettez au loin. Son regard, et une fois croisé par le tien tu entends ses grognements et ses désaccords. Soupirant tu viens vers Alex et chuchote « je vous laisse, je… Mon frère m’attend, mais rejoignez le chapiteau principal attendez derrière je vous ferrez entrer, ne vous en faite pas ! » Touchant son bras délicatement tu t’éloignes un moment pour discuter avec Even de ce choix imprévu, hors de question celons lui de faire ça. Ils causent assez de problème comme ça ont ne va pas en inviter un comme ça dans le chapiteau. Mais tu trouves les mots , tu connais ton frère, tu sais qu’il n’est pas mauvais, juste méfiant quand cela te concerne.

Après une bonne demi-heure, tu cours vers l’arrière du chapiteau par l’intérieur. Relevant le faux pend de chapiteau tu regardes autour de toi « Mr Axel ? Alex ! Alex pardon…. » Tu lui fais signe de venir et le laisse entrer, arrivant directement côté loge, tu approches et chuchotes « bon hum … En fait je n’ai pas su convaincre Even, il faudra que vous soyez très discret …. Venez je connais un coin ou vous pourrez assister a toute la répétition sans gêne mais sans se faire voir. Mais chut, d’accord » tu lui fais même le signe de « chut » prenant sa main sans lui demander son reste tu commences à le guider, sous les poutres, les échafaudages et les labyrinthes de plastique isolent pour arriver en hauteur, au niveau des lumières, avec une vu impeccable sur la scène principale. La chaleur convenable pour se poser, et les ballots de sables qui servent d’assise « si vous avez besoin de quelques chose je passerais vous voir aussi souvent que je le peux, d’accord ? »
CODAGE PAR AMIANTE


Stars & Moon
YOU KNOW DARLING

Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Torriente
Messages : 13
Date d'inscription : 11/01/2019
Mer 6 Fév - 17:35
Night Falls
It's begining


Visiblement le coup des petits bonbons ne lui avait pas trop plus, ce que je pouvais comprendre après tout, je m'en voulais un peu quand même.
Par la suite elle me rectifia sur son prénom, c'était donc Freyja, c'était vraiment un très joli prénom, je l'aimais beaucoup à vrai dire, mais après elle finit par me sourire.

Quand elle me sourit, elle était si belle, c'était comme voir le soleil de près, elle était vraiment magnifique, comment Killian pouvait la torturait ainsi ? C'était vraiment un sale type. Freyja finit alors par refuser mon invitation en me lançant une pique, cela faisait mal, mais c'était compréhensif, après tout je lui avais offert des bonbons qui piquent. Elle refusa donc mon offre en faisant une contre offre, assister à la répétition et prendre des photographies. C'était une idée géniale, je pourrais prendre de super photo, en plus de cela je n'avais rien d'autre à faire alors c'était une super idée, mais je n'avais pas vraiment eu le temps de répondre que je m'étais fais embarquer, elle était entreprenante cette jeune femme !
Elle s’arrêta d'un coup avant de me demander si je pouvais la suivre. Je me mis à rire avant de hocher la tête, après tout j'allais pouvoir la prendre en photo et c'était une occasion en or.

Après quelques péripéties, je m'étais retrouvé derrière le chapiteau en train de prendre des photos de la répétition.
Dans mon viseur il y avait presque tout le temps Freyja, j’essayais de varier histoire qu'elle ne se pose pas des questions quand je lui montrerai. Le temps passait et elle venait me voir à chaque fois qu'elle le pouvait, c'était assez géniale comme sensation, d'avoir une si jolie demoiselle qui prend soin de moi, enfin pas vraiment mais bon.

Une fois la repet' fini, elle revint vers moi et je lui montrais mes photo.


« Pas trop fatiguée ? Au faites je sais que t'es sur beaucoup de photo mais... »  


Il fallait que je trouve une explication logique... C'est bon j'ai trouvé.


« Tu es un modèle parfait et du coup c'est pour ça que tu es sur la plupart des photos... C'est pas parce que je te trouve très belle. »


La dernière phrase, je l'ai dite tout bas, je ne voulais pas mentir, mais je ne voulais pas lui avouer. Je fis craquer mon cou avant de la regardais.





[/center]


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Freyja R. Sørensen
▌The bright moon, she needs her star to shine.
Freyja R. Sørensen
Messages : 49
Date d'inscription : 29/12/2018
Mer 6 Fév - 18:53
PRÉNOM
&
PRÉNOM
“But I would never kiss anyone who doesn’t burn me like the sun.”

Tu reviens une fois, deux, trois, tes disparitions commences à poser des interrogations de la part de ton frère. Tu essaies de lui expliquer comme tu peux par des excuses toutes trouvées. Mais mentir est quelque chose de très compliqué pour toi. Mais pourquoi tu mentirais à ton frère ? Celui-ci te croit et continue les répétitions avec toi. Voltiges, acrobaties, échauffement. Ta souplesse n’a de maître que ton enthousiasme. Revenant parfois avec des petites douceurs comme si tu caches un animal aux yeux de ta mère. « Je sais que c’est pas grand-chose mais on a presque fini, tu ne vas pas tarder à pouvoir sortir. Promis ! » Un sourire compréhensible et un petit haussement d’épaule et tu repars. Une heure plus tard, la fin de la première répétition est déclarée, tu laisses l’euphorie redescendre et le retrouves venant te poser à côté de lui « comment vous avez trouvé ? Bon sans les costumes c’est pas pareille mais ce soir tu pourras revenir pour le spectacle ! » Tu te reprends un peu et toussotes « enfin… Si tu, vous voulez. Je n’oblige à rien… Je suis désolé… » Tu baisses les yeux un peu gênée, c’est tellement rare de pouvoir te faire des amis aussi facilement. Enfin tu l’espères. Qu’il soit un ami comme ceux que ton frère arrive à se faire en un claquement de doigts. Ce serait tellement ridicule de lui avoir ton enthousiasme face à cette rencontre impromptue. Surtout qu’il reste un Shadowhunter.

Il décide de te monter ses photos. Plus il les avance plus tu commences à froncer les sourcils. Pourquoi la majorité des photos contient ton visage. Mais très vite il commence à répondre que c’est une question photogénique. Tu ne sais pas trop ce que ça veut dire mais il semble connaitre son métier, tu lui fais confiance. Oui confiance. Ne chose qui ne change pas chez toi. La confiance que tu offres à tout le monde dès la première accroche. « Ho… Je… Je ne comprend pas mais je sais que tu sais de quoi vous parlez. » C’est pas très logique ce que tu dis mais c’est dit avec le cœur. Tu restes plongée dans les photos admiratives de ce qu’il a su capturer comme moment. « C’est impressionnant … Hum ? » Il à dit quelque chose mais le ton de sa voix n’est pas arrivé jusqu’à ton sens de l’audition. « Je n’ai pas entendu » tu reportes ton regard pastel vers lui, enjouée, pétillante, un peu fatiguée et transpirante mais toujours de bonne humeur. « FREY !! » Tu sursautes, la voix de ton frère résonne dans le chapiteau alors presque vide. « Frey t’es où ? Arrêtes de disparaître comme ça… » Tu te pinces les lèvres et dans un vieux réflexe pour ne pas se faire prendre tu poses subitement ta main la bouche de ton squatteur pour ne pas qu’il fasse de bruit, une autre sur sa poitrine, posée pour le plaquer contre une poutrelle métallique « J’arrive ! Je vérifie juste les suspensions pour ce soir ! » Tu espères avoir été assez convaincante « Ah… ok…. Je suis à la maison, je vais prendre une douche et préparer un truc à grignoter fais vite » un soupir de soulagement s’échappe de tes lèvres alors que tu reposes ton regard sur Alex, écarquillant les yeux tu retires ta main subitement. Ton geste te fait monter le rouge aux joues. « Pardon… Je ne voulais pas… »

Non tu ne voulais pas mais c’est arrivé si naturellement comme un secret que tu veux garder que pour toi, ici, avec lui. Continuant à parler doucement tu te relèves sur tes genoux et légèrement penchée vers lui. « Retrouves … Retrouvez pardon, je suis fatiguée » ne le connaissant pas tant que ça tu n’oses pas le tutoyer comme un vielle ami. « Retrouvez-moi à l’extérieur » comme une enfant espiègle tu repars aussi vite que tu es arrivée. Il faut sécuriser le chemin vers l’extérieur. Tu arrives bien avant lui, et l’attend. Là même ou tu la fais entrer. « J’espère que vous avez passé un bon moment ? » Tu lui soulèves la bâche pour le laisser passer vers l’extérieur. « Je n’étais pas très présente, mais je devais faire attention, vous devez savoir que les gens ici se méfient des … Enfin vous le savez déjà. » Approchant, tu lui tends un billet de cirque, un billet que tu avais pris avant de venir le voir. « Tenez, en compensation pour ma déclinaison de votre invitation, je vous invite ce soir à assister au grand spectacle. Pour m’excuser de vous avoir donné mauvaise impression » tu t’excuses oui, même si c’est lui qui a commencé par ses bonbons. Tu trouves ton attitude très peu convenable. Et dois remédier à cela. Même si au fond tu lui caches bien que tu veux le revoir. Il est si gentil et agréable. Sa change un peu. Et au moins il est extérieur au cirque. C’est frais et nouveau, entraînant et attirant.
CODAGE PAR AMIANTE


Stars & Moon
YOU KNOW DARLING

Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Torriente
Messages : 13
Date d'inscription : 11/01/2019
Jeu 7 Fév - 17:11
Night Falls
It's begining


Elle se mélangeait les pinceaux, entre le tutoiement et les vouvoiement et je dois avouer que c'était étrangement mignon, elle ne savait pas trop comment me parler, ce qui me fit esquisser un léger sourire.
Plus je discutais avec elle, plus je la trouvais mignonne c'était hallucinant.

Elle avait l'air assez émerveiller par toutes mes photos, mais d'un coup une voix masculine fit son apparition, ce qui provoqua une réaction assez spectaculaire chez la demoiselle, elle posa l'une de ses mains sur ma bouche et l'autre sur ma poitrine, elle voulait m’empêche de parler pour ne pas que son frère me repère et que je me fasse allumer et elle qu'elle soit punie.
Une fois qu'elle s’était rendue compte de la situation elle devint aussi rouge qu'une pivoine avant de me relâcher, s'excusant, un nouveau sourire se posa sur mon visage.

Elle m'emmena ensuite dehors avant de me tendre un ticket, un ticket qui permettra de venir la voir ce soir, c'était une très bonne idée et j'avais très envie d'y aller je devais l'avouer, je soupirais avant de lui faire un grand sourire.



« Cela serait avec plaisir et au faites tu peux me dire tu, nous avons sûrement le même âge alors bon et la prochaine fois que tu veux me faire taire, tu sais tu peux simplement mettre ta main sur ma bouche, sur ma poitrine cela n'était pas nécessaire. » 


D'un coup mon téléphone sonna, je lui fis un sourire avant de répondre au téléphone et d'un coup nous pouvions tout les deux entendre une voix féminine sortir du téléphone.


«  ALEXENDRE TORRIENTE RENTRE IMMÉDIATEMENT AVANT QUE JE TE DÉCOUPE EN MORCEAUX ! »


D'un coup la voix redescendit, je soupirais en regardant la demoiselle, ma tante m'expliqua que Killian lui avait fait un rapport sur moi sur ce qui c'était passé la veille.


« Killian est un débile profond, Freyja n'avait rien fait du tout et je me porte garant pour elle. Oui d'accord je rentre de suite. »


Je soupirais avant de regarder Freyja et de sourire gêné.


« Désolé que tu ais dû entendre ça, je ne suis pas sûr de pouvoir revenir ce soir, mais je te promet de revenir dès que je peux. Je t'offrirais des bonbons qui ne piquent pas cette fois promis. »


[/center]


(c) sweet.lips
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: