Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Saki Shimaru
▌Beware; for I am fearless, and therefore powerful.
Saki Shimaru
Messages : 24
Date d'inscription : 15/11/2018
Mar 1 Jan - 9:52
it's not easy
Saki regardait la barre du pole danse comme s'il s'agissait d'un adversaire qu'elle devait vaincre à tout prix. Elle ne comprenait pas l'intérêt de ce truc et, s'il y a bien une chose qu'elle détestait par-dessus tout, c'était de ne pas comprendre. Bras croisés et les yeux plissés dans une tentative naïve de pallier sa légère myopie, elle fit le tour de cette barre à la regardant de long et en large. À croire qu'elle attendait que l'objet dévoile ses secrets ou, au minimum, que son utilité allait se reveler à force de l'observer. Le familier s'arrêta, bredouille. "Et donc..." Commença-t-elle avant de marquer une pause pour pencher la tête de côté de manière pensive, toujours dans l'attente d'une révélation. "...Il faut juste tourner autour, c'est ça ?" Elle lança un regard perplexe en direction de Théo. Lorsqu'elle avait demandé que la rouquine lui apprenne quelque chose qu'elle pourrait faire au cabaret, elle ne s'était pas attendu à se retrouver devant quelque chose de complètement incompréhensible.

Timidement, Saki toucha la barre. Le métal était légèrement froid au toucher comme souvent avec des objets composés ainsi. L'Asiatique était du genre têtue, surtout face à ce qui dépassait sa compréhension. Elle insistait toujours, même lorsqu'il s'agissait de quelque chose d'idiot où il aurait mieux valu laisser tomber. Elle tourna autour de la barre en la tenant. Elle ne dansait pas autour, elle se contentait de marcher dans une attitude raide de garde londonien. "Comme... ça ?" Demanda-t-elle, sans conviction. "Et les gens paient pour voir ça ?" Demanda-t-elle avec une moue dubitative. Elle devait certainement faire mal les choses. Pourtant, elle allait devoir comprendre et apprendre.

Ce qui la motivait autant, hormis le fait qu'elle détestait rester dans l'ignorance lorsqu'elle se retrouvait face à une incompréhension, c'était qu'elle voulait absolument faire partie du cabaret. L'idée de rester au cirque pendant que Théo se trouvait ici tous les week-ends et chaque soir de la semaine la rendait mal à l'aise. Et si jamais il arrivait quelque chose à la rouquine ici ? Si elle ne voulait pas rester sur la touche, elle allait devoir s'intégrer à ce nouvel univers. C'était son devoir, au nom de la dernière volonté de sa maîtresse, et... quelle était l'autre phrase consacrée ? Au nom de l'amitié ? Oui. Saki ne maîtrisait pas encore tout à fait ce mot, les serpents se faisaient rarement des amis, mais, c'était la sensation qu'elle avait.

Elle poussa un soupir et se laissa tomber avec sa souplesse habituelle afin de s'asseoir en tailleur devant cette fameuse barre, de sorte à pouvoir appuyer l'arrière de sa tête dessus. "Je ne comprends pas." Avoua-t-elle, mais, cette phrase n'était pas uniquement dédiée à l'utilisation du pole danse. Il y avait autre chose qui la chiffonnait bien plus. "Pourquoi venir ici ? Pourquoi ne pas rester tout le temps au cirque ? Tu n'es pas bien là-bas ?" Enchaîna-t-elle, soucieuse, presque sur le ton du chiot qui demandait à son maître pourquoi il allait l'attacher à un arbre pendant les vacances. Savoir que Théo passait des moments ici pendant qu'elle-même somnolait dans leur caravane lui procurait un léger sentiment d'abandon. Enfin, peut-être pas d'abandon, elle n'arrivait pas clairement à exprimer ce sentiment, mais il n'était pas agréable du tout. C'était pour cela qu'elle avait demandé à Théo de lui montrer ce qu'elle pouvait faire au cabaret, mais, Saki ne s'était pas attendu à ce que cela soit si compliqué.

Elle leva la tête afin d'inspecter cette barre depuis son nouveau point de vue. " ça serait plus simple de grimper autour sous ma vraie forme." Commenta-t-elle songeuse. En serpent, elle n'aurait aucun mal à se hisser jusqu'en haut... Quoi que... La barre semblait un peu trop glissante. "Même si je n'en vois pas l'intérêt... mais le faire en humaine non plus, je n'en vois pas l'intérêt." Elle se tourna de nouveau vers Théo, comme pour avoir son approbation pour un essai ou pour quémander un début d'explication.


Codage par Libella sur Graphiorum


I can slide, I can swirl, I can twist and I can twirl. I can slither, smooth and slow, you will see just what I show. I am in the mood to play with my food.
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Blossom
▌Humans after all.
Théodora Blossom
Messages : 28
Date d'inscription : 09/11/2018
Sam 5 Jan - 14:36
PRÉNOM
&
PRÉNOM
darling dance, with honeyed and persistent mouth.

Tu grognes, tu sais qu’elle fait ça pour te coller, c’est son truc ça. Te coller comme une moule à son rocher, elle pense que te suivre partout suffira pour te protéger. Sauf qu’elle n’a pas compris que tu es le propre bourreau de ton existence. Cette fois à folie est de venir au Lost pour trouver un poste et te suivre le soir ou les Week end. Car actuellement vous travaillez ensemble au cirque mais le soir toi tu prends le poste de ton vrai travail au Paradise et le week-end elle reste à la caravane. Ce qui a déclenché tout ça ? Le fait qu’elle te dise se sentir abandonnée, on aurait dit un chiot qui voulait suivre son maître jusqu’au bout du monde. Tu as longuement soupiré, longuement hésité, avant de parler à Amélia d’un potentiel recrû asiatique exceptionnel. « C’est du métal… Il ne va pas se tordre pour t’attaquer, tu sais » son regard sur la bar de pôle danse est ….. Bizarre. Il faut dire que le monde et Saki sa fait deux, le jour ou elle à découvert les bonbons gélifier en forme de crocodile n’était pas des crocodile transformé en gelé était magique, faite comprendre à un serpent qu’un bonbon en forme de crocodile puisse plaire à des enfants ? C’était comique à voir sincèrement, mais aujourd’hui ci elle veut te suivre au Paradise, elle doit se rendre utile, le bar, c’est mort, déjà qu’elle ne sais pas faire des courses au supermarché correctement, alors accumuler les commandes de boissons et réguler les clients toutes seule …. Autant la jeter dans un lave-linge !

Il fallait qu’elle se démarque là ou elle était douée, le spectacle, son corps flexible peu servir, en danse, mais peu être aussi en pôle danse, ta spécialité. Quand elle reformule ce que tu lui demandes de faire, tu te mets à fondre sur place, elle se fout de ta gueule en fait ? Elle se met à tourner autour de la base en tenant la barre « alors non, là, même la femme de ménage à plus de grâce quand elle nettoie la bar devant toi… » Tu frottes tes yeux avec deux doigts et soupires une énième fois. « Non en effet, personne va payer pour voir ça… On va même perdre des clients si tu fais ça et Amélia va me tuer » au sens figuré, tu as fait des pieds et des mains pour faire entrer Saki alors elle doit assurer le show. T’es yeux suive son lente et brusque ascension vers le bas pour la voir se poser au pied de la bar. Tu approches et te poses jambes croisées en face d’elle et poses tes mains sur ses cuisses « Quand je te dis de tourner autour je ne te dis pas de marcher à côté de chérie…. Tu vois Oliver au cirque, celui qui est au Mât chinois ?? Tu dois faire à peu près la même chose, mais plus gracieusement et plus …… Sensuellement, tu vois, je ne te demande pas de marcher sur le côté comme il fait, mais de grimper, glisser, tourner, écarter les jambes et toujours sourire ! » En te levant tu lui prends la taille et la force à ce lever et se décaler sur le côté « bon, je vais te montrer un enchaînement simple qui sera simple pour ta première » tu enlèves le haut restant en brassière de sport, le jogging vole lui aussi et le sort reste pieds nus, tu talques un peu tes mains avant de commencer à lancer la musique. « Reste droite, souriante, féminine, tu dois donner envie, faire bander même si ta les mains ou les cuisses en feu à cause de la bar comprendo ? »

Tu te laisses porter par la musique, une main agrippée sur la bar tu te penches en sens inverse pendant presque par son biais. Tu commences à courir doucement par brusquer, dans cet art, tu arrives à canaliser tes pulsions vulgaires et masculines, tu es une femme, gracieuse, et mélodieuse. Prenant de l’élan en faisant le tour, tu agrippes avec ta seconde main la bar et te laisses tournoyer tout en montant avec la force des bras sur le milieu de la bar tes pieds décolles du sol et tu continues de tourner par la force de ton élan tous tes muscles se contracte, pour donner une silhouette alléchante et délicate en même temps profitant de l’élan encore présent, tu écartes les jambes autour de la bar et bascule en arrière pour te retrouver la tête en bas en grand écart alors que tu fini de tournoyer pour glisser vers le bas et retomber délicatement comme un plume sur l’eau sur la scène. On pourrait croire que c’est une autre femme qui était à ta place, tant c’était élégant, gracieux, simple et beau, tout le contraire de la Théo du cirque. Revenant vers elle, tu lui prends les mains et les poudres pour commencer « la bar est une extension de toi, dis toi que …. C’est comme si tu grimpais un arbre, faut l’apprivoiser, au début, tu vas trouver sa bizarre, mais une fois lancée, tu vas danser avec ! » Tu t’écartes et lui lèves les bras pour lui retirer le haut « enlève le surplus faut que tu sois à l’aise » évidemment, tu l’avais forcée à porter un ensemble dans le même genre du tien, une brassière de sport et un short cycliste ! « Une main sur la barre, tu t’élances en tournant, une fois que tu sens la force prendre tu y vas à deux mains et tu grimpes ! »
CODAGE PAR AMIANTE



We paint white roses red
Each shade from a different person's head.
The normals, they make me afraid.The crazies, they make me feel sane. So what if I'm crazy? The best people are!Mélanie Martniez

Revenir en haut Aller en bas
Saki Shimaru
▌Beware; for I am fearless, and therefore powerful.
Saki Shimaru
Messages : 24
Date d'inscription : 15/11/2018
Dim 13 Jan - 8:53
it's not easy
C'était compliqué. À la fois, elle comprenait et, en même temps, elle ne comprenait pas. Saki comprenait qu'elle ne pouvait pas coller Théo vingt-quatre heures sur vingt-quatre, c'était un fait. En même temps, elle ne voulait pas revivre ce qu'elle avait déjà vécu. Sa véritable maîtresse, Lottie, était un jour sortie pour une mission et n'était plus revenue. Plus pareil. Cela aussi était un fait. Un fait qui se rappelait à son bon souvenir chaque fois que sa rouquine franchissait la porte de ce qui était devenu leur petit chez elles. Chaque fois, son estomac se nouait devant l'inquiétude de revivre cette scène. Soit d'attendre éternellement le retour de Théo qui ne reviendrait jamais, soit de la voir revenir différente, comme pour Lottie. Bien sûr, elle n'arrivait pas à le formuler ainsi. Il était difficile pour elle d'exprimer ce genre de crainte puisqu'elle était à l'origine un animal à sang froid. À la place, elle avait témoigné d'une détermination farouche à vouloir trouver une place au cabaret, puis avait prétexté la solitude lorsqu'il avait fallu pousser son raisonnement plus loin.

Son erreur fut de croire que cela serait facile. La barre la rendait perplexe, elle regardait l'objet avec la même suspicion que le baigneur qui essayerait de déterminer si le tronc qui flottait dans la rivière était un véritable arbre ou bien un alligator avant d'oser faire trempette. D'ailleurs, Théo lui signala que la barre n'allait pas se tordre pour l'attaquer. Mains sur les hanches, Saki fit une moue dubitative, tout comme elle effectua un essai sans grande conviction. Elle avait toujours trouvé les humains bizarres, alors les voir payer pour regarder des gens tournés autour de cette barre n'avait rien pour la surprendre. Saki tourna vivement la tête vers Théo lorsque cette dernière parla de perdre des clients, mais surtout concernant la dernière partie de cette phrase avec la menace de mourir des mains d'une certaine Amalia. "Si elle essaye de faire ça, je la mords." Dit-elle avec la détermination d'un chien de garde. Bien sûr, une morsure ne pouvait pas résoudre tous les problèmes. Avec un soupir contrarié, le familier se laissa choir contre la barre. Tout serait tellement plus simple si Théo décidait de rester au cirque sans interruption ! Devant cette pensée, Saki baissa la tête en affichant la mine d'une gosse qui ne comprenait pas pourquoi maman devait quitter la maison pour aller travailler. Elle ne releva la tête que lorsque sa rouquine s'approcha, puis elle leva un peu plus la tête pour voir la barre en essayant de visualiser qu'il s'agit d'un Mat chinois et pas un vulgaire tube de métal sans intérêt. Après cet effort d'imagination, Saki se concentra de nouveau sur Théo pour hocher gravement la tête.

Elle se laisse docilement lever et décaler tandis que la rouquine déclare lui montrer un enchaînement simple. Nouveau hochement de tête studieux de la part de Saki. Toujours cette attitude sérieuse comme si sa vie dépendait de ce nouvel apprentissage. Sa moue et sa tête légèrement penchée de côté trahissaient le fait qu'elle soupesait intensément les dernières remarques de son interlocutrice. "Je crois..." Dit-elle avec hésitation. "Faut que je leur mette le feu, mais pas littéralement. Plutôt de la manière dont A-J le dit." Conclut-elle, n'hésitant pas à un peu balancer sur le dos d'Apollo au passage.

Ensuite, le familier regarda Théo à l'oeuvre. Saki ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux de surprise. Elle découvrait une facette de la rouquine qu'elle n'avait encore jamais vu avant. Une autre Théo. Et de nouveau cette vieille peur revient, celle éprouvée lorsqu'elle avait vu Lottie différente. Saki reste crispée tout en essayant de suivre la demoiselle des yeux. Sa gorge reste nouée jusqu'à ce que la rouquine revienne vers elle et redevienne sa Théo. Saki souffle doucement par le nez et sent la tension la quitter lentement alors que ses mains furent talquées. Ses yeux étaient encore un peu écarquillés du stress soudain et elle prit la conversation avec un temps de retard, comme une personne somnolente qui se réveillait soudainement en réalisant qu'on lui parlait. "Euh... Quoi ? Oh comme un arbre, oui." Dit-elle s'en voulant d'avoir paniqué aussi vite pour si peu.

Comme un enfant qu'on habillait, ou plutôt qu'on déshabillait dans ce cas précis, elle se laissa retirer le haut. Saki réajusta les bretelles de la brassière qu'elle portait. "Ok." Répondit-elle simplement après avoir pris une grande respiration. Elle avait de nouveau sa mine de warrior décider à vaincre ce nouvel obstacle. Mentalement, elle récapitula les directives. Une main sur la barre, s'élancer en tournant et grimper. Elle essayait de se persuader que ce serait simple. Le sourire, ça sera pour une autrefois. *Ce n'est qu'un arbre, un foutu arbre.* Se répéta-t-elle mentalement en posant sa main sur la barre.

Elle s'élance comme l'avait fait Théo lors de sa démonstration. Saki ne fait pas spécialement attention à la musique, se disant que le principal était d'arriver à s'accrocher. Après un tour, elle saute... et triche. Son bras s'enroule presque littéralement comme s'il était en caoutchouc autour de la barre pour s'assurer une prise. De la même manière, sa cheville se tord dans un angle souple pour se stabiliser en milieu de barre. Elle lève l'autre jambe et tend son bras libre, dans une pause plus proche de l'acrobatie que de la danse. Cela aurait pu passer pour un geste d'invitation si sa figure n'était pas aussi sérieuse. Cela sonnait plus comme une mise en garde : viens si tu l'oses. Doucement, elle glisse jusqu'en bas et se libère en pestant. "Si je dois enlever le surplus, il faudrait également me débarrasser d'un bras et d'une jambe." Pesta-t-elle, mauvaise perdante. Comment un objet aussi simpliste pouvait-il lui résister autant ?


Codage par Libella sur Graphiorum


I can slide, I can swirl, I can twist and I can twirl. I can slither, smooth and slow, you will see just what I show. I am in the mood to play with my food.
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Blossom
▌Humans after all.
Théodora Blossom
Messages : 28
Date d'inscription : 09/11/2018
Sam 26 Jan - 17:18
PRÉNOM
&
PRÉNOM
darling dance, with honeyed and persistent mouth.

« Hum, ouais non évitons de prendre AJ comme exemple, surtout toi chérie…. Je ne suis pas sure que ça t’aider vraiment » non pas que tu ne veuilles qu’elle arrête de le fréquenter, mais d’éviter de prendre ses références en exemple, AJ c’est une boule magique, c’est tout ou rien, personne ne sait ce qu’il est capable et quand il est capable de faire. Il aide Saki ça, c’est indéniable. Mais tu ne sais pas si c’est la meilleure des façons. Enfin, en attendant, elle a fait beaucoup de progrès depuis, tu es fière de ta petite serpentine ! En attendant vu qu’elle veut absolument te suivre, car oui, tu n’es pas stupide. Tu sais qu’elle fait sa uniquement pour te suivre et être avec toi aussi longtemps que possible. « Essaie de mémoriser le plus de mouvement, pas grave si t’en oublies » Elle se pose devant la barre et tu hoches positivement la tête comme une maman qui encourage sa gamine sur scène avec un implicite « aller vas y, tu peux le faire » croisant les bras sur ta poitrine, tu suis ses pas mécaniques sur la scène, elle ne suit pas vraiment la musique, mais ce n'est pas grave, c’est que le début. Scrutant le moindre de ses faits et gestes, tu écarquilles alors les yeux quand elle se met à tricher, mais clairement tricher. Comme la familière qu’elle est, elle utilise ses dons. Un soupire gras et un roulement des yeux s’enchaîne comme un élan désapprobateur sur sa façon de faire, le pire ce n’est pas qu’elle puisse choquer les gens avec son bras difforme qui vient de s’enrouler comme une crêpe autour du fer, mais sa phrase. Elle veut tout abandonner, en gros devenir un serpent et s’enrouler comme un simple animal autour de la barre.

Si Amélia te vois elle va sûrement te tuer, sachant qu’ici Saki n’est pas la seule créature surnaturelle. La gérante et sa « sœur » sont des sirènes, la aussi une histoire désopilante à raconter. Mais ce n’est pas la vôtre pour le moment. « Non mais t’es sérieuse… » Tu approches subitement et lui retire Le Bras tout lisse d’autour de la barre et le secoue comme une saucisse pour lui faire comprendre de prendre un peu de tonicité « déjà ne refais plus jamais ça…. T’es pas au cirque là ma belle, tu peux pas tortiller tes membres à la vu de tous comme ça.. Tu vas les faire flipper et les faire brûler le paradise. » Prenant ses joues dans tes mains comme un panda chinois, tu la fixes dans les yeux « c’était pas mal, mais essayes sans le côté animal. T’es une asiat sexy ici, pas un familier serpent. Personne ne doit se douter de ta race ici » tendrement, tu lui redresses ses mèches rebelles avant de te figer, c’est l’expression sur ton visage qui marque le fait que tu as une idée. Cette expression qui te porte défaut et ne ment pas. « Attends, mais ce n'est pas con ça » Les mains sur ses épaules, tu la secoues un peu avec un large sourire « un duo ! Comme ça tu pourras être dans la forme la plus à l’aise que tu connaisses et tu seras avec moi, l’apprentissage sera plus rapide et ça fera un nouveau numéro ! » Tu t’enjailles toute seule avec ton idée, qu’elle ne comprend ou pas tu t’en fiche presque, un baiser sur le front, tu l’entraînes avec toi vers les loges, un endroit discret ou personne va passer dans les secondes qui suivent « transforme toi, vas y » oui, tu lui demandes de redevenir serpent, mais en totalité « fais toi plaisir ! »

Comme une gosse avec des étoiles dans les yeux, tu agites les mains vers toi comme pour lui dire d’aller plus vite « tu vas voir on va brûler les planches, j’ai des idées d’enchaînements du feu de dieu, avec toi qui glissera sur mes jambes, mes bras, enroulée sur la barre au-dessus de moi ! » Le temps qu’elle se transforme, tu redresses tes piqûres de moustique dans la brassière avec une grâce qui étouffe sûrement la reine d’Angleterre ! « Oh, putain, imagine, t’aurais des miniiiiiii costume !!! Trop choupinou adorable ! » Là tu te laisses clairement emportée par ta nouvelle idée de faire des numéros de pôle danse avec un serpent. « Bon que je t’explique, on va monter un duo, avec toi en serpent. Tu serais libre, se serais plus facile pour toi et on serait ensembleeee !!!!! » Enjouée et clairement convaincu par ta propre idée tu lui tends Le Bras pour qu’elle vienne sur toi, loin d’être dégoûtée au contraire tu adores le contacte de sa peau froide et velouté sur la tienne « par contre fait genre de pas trop m’écouter au début, les gens vont se poser des questions, genre comment elle arrive à lui faire faire ce qu’elle veut, joue les serpents tête de mule, mais pas trop qu’on prend pas de trop de retard ok » Un baiser sur son corps écailleux tu restes très câline avec elle sous n’importe qu’elle forme, elle ne peut pas le nier, tu l’adores n’importe comment. Ce n’est pas sa forme de prédateur qui te fera reculer, bien au contraire, tu la trouves tellement parfaite comme elle est.

Revenant sur scène, tu attrapes la barre d’une main « habitues toi a la barre, c’est peu être plus glissant qu’un arbre … » Non jure, c’était ironique. « Je vais juste prévenir Amélia de ce qu’on va faire, qu’elle ne se retrouve pas au pied du mur quand on sera le jour J. Tu prends ton téléphone, venant te poser assise sur le bord de la scène, tu commences à appeler Amélia et lui expliquer la situation, comme toujours, tu te portes garant de la sécurité et de la présence de Saki sous cette forme. De Saki en générale en fait.
CODAGE PAR AMIANTE



We paint white roses red
Each shade from a different person's head.
The normals, they make me afraid.The crazies, they make me feel sane. So what if I'm crazy? The best people are!Mélanie Martniez

Revenir en haut Aller en bas
Saki Shimaru
▌Beware; for I am fearless, and therefore powerful.
Saki Shimaru
Messages : 24
Date d'inscription : 15/11/2018
Mar 12 Fév - 21:08
it's not easy
Saki hocha gravement la tête, telle une élève studieuse ou un enfant docile. Elle prenait toujours les remarques de Théo très au sérieux et le conseil de ne pas prendre AJ comme exemple lui semblait judicieux. "Je ne veux pas devenir chelou." Avait-elle conclu avec un nouveau hochement de tête comme si elle parlait d'une décision terriblement importante. Cette précision faite, elle voulait se concentrer sur ce qui était véritablement important. Le fait qu'elle puisse suivre Théo ici allait dépendre uniquement de sa capacité à maîtriser cette barre. L'Asiatique avait vite déchanté quand arriva son tour. Bien sûr, elle était souple et agile, mais elle ne pouvait pas être "humainement" souple et agile. C'était difficile d'expliquer pourquoi. Autant ordonner à un lion de ne pas rugir ou à un loup de ne pas hurler à la lune. Il était inscrit dans ses gênes de s’agripper d'une certaine façon. Sa souplesse surnaturelle n'ayant jamais posé de problèmes au cirque, elle ne s'était pas imaginée que cela pourrait en poser dans cette nouvelle situation. En plus, elle ne voulait pas décevoir la rouquine et encore moins échouée devant un exercice qui semblait être la "base" dans cette discipline qui lui était totalement inconnue. Autant d'argument qui la poussa à tricher ouvertement. L'important était de réussir à se maintenir sur la barre, peu importe comment. Du moins, c'est ce que le familier s'imaginait.

Elle était plutôt fière d'avoir réussi, à sa façon, d'avoir pu rester un instant en hauteur sur la barre. Ce sentiment d'accomplissement disparut dès le premier commentaire de la part de Théo. Saki baissa la tête en affichant une mine piteuse. Le style de bouille qu'affichait un enfant ayant conscience d'avoir fait une bêtise mais ne comprenant pas en quoi cela en était une. Elle se laisse secouer le bras tout mou qui finit par reprendre une consistance normale. "Mais..." Eut-elle le temps de dire avant que la rouquine ne lui presse les joues, coupant court à ses protestations. Saki fixa Théo de ses grands yeux. Tout en buvant ces déclarations, elle sentit une certaine appréhension voit un début d'angoisse l'envahir lorsque son interlocutrice lui signala qu'elle devait juste être une asiat sexy ici. Jouer à l'humaine tout court n'était déjà pas son point fort, alors à l'humaine sexy....

Saki se laissa docilement recoiffer, un peu déprimé par ce qui l'attendait, avant d'être secouée comme un prunier par Théo qui avait visiblement eu un éclair de génie. Le temps d'être conduit dans les loges après avoir reçu un baiser sur le front et son pessimisme naissant la quittant en essayant de décortiquer le discours de la rouquine. Elle ne comprenait pas tout, mais ce qu'elle entendait du plan lui plaisait déjà beaucoup plus que cette histoire d'Asiate sexy. Le familier fut pris de surprise alors que Theo lui demanda de se transformer. "Je peux ? Vraiment ?" Demanda-t-elle. Après avoir reçu la confirmation, Saki jeta un ultime coup d'oeil aux alentours avant de se transformer.

Ses bras s'enroulèrent autour de son ventre jusqu'à totalement se fondre dans son corps. Les écailles recouvrèrent sa peau. Avec un soupir, elle se laissa tomber avec grâce en se ramassant sur elle-même jusqu'à redevenir un serpent enroulé dans ses anneaux. De nouveau en reptile, Saki se redressa comme pour s'étirer. Retrouver sa véritable forme était toujours une délivrance. Prendre une forme humaine était comparable pour elle à porter un pull trop serrer. C'était pratique à porter, mais cela devenait de plus en plus irritant et contraignant sur la durée. Elle était bien plus à son aise sous sa forme d'origine. Le serpent tourna sa tête vers Théo qui semblait débordée d'idée. Lorsqu'elle était aussi enthousiaste, la rouquine lui rappelait un peu sa maîtresse. Une comparaison qu'elle s'empressa de chasser de son esprit.

Saki pencha la tête de coté dans une attitude interrogative, comme le ferait un chien. Avait-elle bien entendu ? Des minis costumes ? Elle n'avait plus la capacité de parler mais pouvait se montrer suffisamment expressive dans sa gestuelle pour exprimer ses pensées. Par exemple, en tournant sur elle-même en signe de joie tandis que Théo lui parla d'être ensemble sur scène. Le serpent remonta le bras tendu et s'enroula autour des épaules de la demoiselle comme si elle était un accessoire de mode ou une écharpe à écaille. Elle redressa la tête dans une attitude attentive en écoutant la suite. Devant le conseil de jouer les têtes de mules, Saki acquiesça avant de bouger ses anneaux comme si elle croisait les bras et en tournant la tête dans une attitude boudeuse, puis, elle se tourna de nouveau vers Théo en penchant la tête de côté, l'air de dire : comme ça ?

Le serpent se frotta la tête contre la joue de Théo puis la chatouilla un peu avec sa langue. Saki était bien plus câline sous cette forme. Lorsqu'elle était en humaine, l'Asiatique se crispait toujours un peu sur le coup avant de finalement se détendre et céder devant une marque d'affection. Ce qui était la preuve qu'elle se sentait bien plus à l'aise sous sa forme reptilienne.

Elle se retrouva de nouveau devant la fameuse barre. Sauf que cette fois, Saki se sentait assez confiant, même si elle n'avait pas encore bien compris cette idée de mini-costume. Face à la remarque de Théo concernant la comparaison entre la barre et un arbre, le familier se permit de lui décocher un regard blasé. Oui, elle arrivait à afficher ce genre de regard. Les familiers se trouvaient dans une espèce d'entre-deux, trop humain pour se comporter comme un animal ordinaire et trop animal pour se faire passer pour un humain lambda. Silencieusement, Saki semblait vouloir dire : Tu me prends pour qui ? Bien sûr que je sais la différence.

Le serpent longea le bras de la rouquine avant d'aller s'enrouler autour de la barre. Saki resserra ses anneaux davantage afin d'ajuster sa prise. Elle se refusait d'échouer après avoir assurée qu'elle y arriverait sous sa véritable forme. Même les serpents pouvaient avoir leur fierté blessée. Pendant que Théo était au téléphone, Saki essayait de domestiquer de nouveau cette barre infernale. Elle s'enroulait autour, se laissait lentement descendre avant de retenter l'escalade. Finalement, c'était plutôt amusant, concéda-t-elle.


Codage par Libella sur Graphiorum


I can slide, I can swirl, I can twist and I can twirl. I can slither, smooth and slow, you will see just what I show. I am in the mood to play with my food.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: